Unboxing et chrono test : Life is Strange édition limitée

Sorti initialement en 2015, Life is Strange est un jeu qui m’a toujours intriguée et dont j’avais toujours entendu le plus grand bien. Ce n’est finalement que très récemment que j’ai déniché le jeu, dans sa version édition limitée évidemment, grâce à une belle promotion. Je vous livre aujourd’hui mes impressions sur ce petit collector ainsi que sur le jeu en fin d’article.

Life is Strange édition limitée

Pour commencer, il faut bien avouer que cette édition limitée se montre de prime abord assez avare en contenu. Epaisse comme deux boîtiers PS4, cette petite édition collector contient en effet uniquement la bande originale du jeu ainsi qu’un petit artbook de 32 pages en plus du jeu. Néanmoins, ne boudons pas notre plaisir, mieux vaut un petit collector que pas de collector du tout.

Life is Strange limitee edition

Outre le jeu, cette édition limitée renferme donc la bande originale du jeu agrémentée des commentaires des développeurs. Mêlant folk, pop et morceaux rock et mélancoliques, cette bande sonore se classe aisément dans les plus belles bandes originales de jeu vidéo de ces dernières années, détrônant même dans mon coeur l’excellente bande son de Beyond Two Souls.

Bande son Life is StrangeOST life is strange

Quant à l’artbook de 32 pages, il reprend l’apparence du carnet de Max Caufield, l’héroïne du jeu. On retrouve donc un petit livre relié agrémenté de faux stickers, d’écritures et de dessins comme si il s’agissait du véritable journal de Maxine. Les 32 pages de ce mini artbook nous livrent des illustrations magnifiques ainsi que des images tirées du jeu. Au fil des pages, on pourra également admirer de nombreux croquis et dessins rappelant ceux qui sont disséminés dans le jeu de Dontnod.

artbook life is strangeartbook life is strange Life is strange art book Life Strange art book artbook life strange Life is Strange artbook Life is Strange artbook

Chrono test

Il existe peu de jeux qui ont su me toucher, m’émouvoir et me bouleverser autant que Life is Strange. Ce jeu épisodique signée par le studio français Dontnod propose un univers coloré, presque pictural où la couleur est aussi douce et agréable que les notes de musique qui virevoltent et soulignent l’ambiance apaisante et unique du titre. Dans Life is Strange, on incarne la jeune Maxine Caufield, une étudiante en photographie sur le campus d’Arcadia Bay, une petite ville de l’Oregon. Surnommée Max, la jeune étudiante fait face à de curieux phénomènes dont une vision de la ville dévastée par une tornade gigantesque. Très vite, Max va découvrir qu’elle possède le don de remonter le temps. Un don incroyable dont elle va user pour la première fois pour sauver une jeune femme d’un meurtre. Il s’avère que la victime en question n’est autre que Chloé Prince, l’ancienne meilleure amie de Max. Les deux amies se redécouvrent, renouent leur amitié et vont se lier pour percer le mystère qui entoure l’inquiétante disparition d’une jeune étudiante proche de Chloé.

Résultat de recherche d'images pour "life is strange"

D’ordinaire assez peu adepte des jeux épisodiques, je dois bien avouer que l’écriture scénaristique du jeu est si bien ciselée qu’elle ne pouvait trouver toute sa quintessence que dans un rythme épisodique, à la manière d’une bonne série. Le scénario est sans temps mort, l’émotion omniprésente et le plaisir partout. On prend un grand plaisir à incarner Maxine, une héroïne loin des clichés habituel et à découvrir Arcadia Bay et ses habitants. On joue avec le temps, on teste, on choisit et on prend conscience que chacune de nos décisions a un impact plus ou moins important sur le cours des choses. La bande sonore est sublime et permet de sublimer chacun des moments forts du jeu et je peux vous dire qu’il y en a quelques uns. Et que dire de cette histoire d’amitié qui lie Max et Chloé si ce n’est qu’il s’agit sans aucun doute de la plus belle amitié jamais mise en scène dans un jeu vidéo.

Image associée

En bref, Life is Strange est une expérience. Une expérience au bout de laquelle vous ne sortirez pas tout à fait indemne. Une expérience inoubliable qui vous marquera pour longtemps et qui vous démontrera qu’effectivement, la vie est souvent bien étrange.

Note : 18/20

5 thoughts on “Unboxing et chrono test : Life is Strange édition limitée

  1. J’me souviens avoir adoré d’emblée le générique du jeu, lancé sur To all of you quand on sort du cours. On est totalement dans l’ambiance des facs américaines, la musique colle à cet univers, c’est un jeu narratif mais ça reste vivant et persistant avec plein de persos qui passent et font leur vie pendant qu’on explore les lieux avec Max, franchement, excellente introduction à Arcadia Bay !

    J’ai aussi beaucoup aimé les séquences de routes, dans le pick-up ou en bus, pour leur côté contemplatif et leur musique. J’ai entendu les concepteurs de DONTNOD dire dans une interview que l’un de leurs objectifs était d’assurer une atmosphère paisible et jolie à regarder de telle sorte que les joueurs puissent juste avoir envie de poser la manette et regarder le paysage.
    Bref, niveau montage et mise en scène, ce jeu est parfait, on dirait effectivement une série ou un film de grande qualité.
    Après, l’acte 5 m’a déplu la première fois et je l’ai revu à la hausse lors de ma seconde partie. On a l’impression de tourner en rond alors qu’on est juste enfermé dans le piège du méchant et dans la spirale temporelle jusqu’au dénouement, le ton et le gameplay sont totalement unis ^^ Fait intéressant, la « bonne » fin et la « mauvaise » ne sont pas ce qu’elles semblent être. Pour avoir d’abord voulu Chloe, j’ai trouvé que le dénouement *semblait* plus positif avec elle (malgré, bon, la destruction de toute une ville…), alors que sauver Arcadia donne lieu à une cinématique à fendre le cœur X_x

    Bon, je pourrais parler pendant des heures de mon admiration pour la conception de ce jeu, il est juste génial, vive Max, vive DONTNOD et vive la France \o/
    (au fait, j’ai découvert récemment que Syd Matters c’est pas un nom de personne, mais un nom de groupe, et français avec ça ! Alors qu’on dirait clairement un groupe indé américain ! Trop d’talent O_O)
    (l’artbook a l’air magnifique, mais moi j’ai le jeu sur Steam >_>)

  2. Je l’avais commencé et arrêté pour je ne sais plus quelle raison.

    Tu m’as donné envie de m’y remettre.

    Dans le genre émotion, j’avais adoré la saison 1 du jeu Walking Dead

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *