Travailler dans le jeu vidéo, un rêve inatteignable ?

Il y a peu de temps, j’ai passé un entretien d’embauche pour un poste dans le domaine de la communication et comme bien souvent, le recruteur m’a posé plusieurs questions déstabilisantes dans le but de me tester et d’apprendre à mieux me connaître. J’ai été particulièrement surprise par l’une de ses questions qui m’a beaucoup fait réfléchir.

En voyant la mention jeux vidéo dans la section « centres d’intérêt » de mon curriculum vitae ainsi que mon blog orienté jeux vidéo, le recruteur m’a demandé : « Je vois que vous êtes une passionnée de jeux vidéo. Pourquoi vous postulez sur un poste qui n’a aucun rapport avec ce domaine ? Vous n’avez pas envie de travailler dans le secteur du jeu vidéo ? ».
Cette question m’avait déjà taraudée plusieurs fois à titre personnel mais jamais encore on ne m’avait mise face à ce questionnement en milieu professionnel.

Travailler dans le jeu video

Dire que je n’ai jamais rêvé ou envisagé de faire carrière dans le secteur du jeu vidéo serait un mensonge, cependant, j’ai toujours estimé que certains rêves ne sont faits que pour rester des rêves.

A cette question du recruteur, j’ai donc répondu avec sincérité et honnêteté de la façon suivante : « Bien sûr j’aimerais beaucoup pouvoir travailler dans le monde du jeu vidéo, mais c’est un petit monde fermé où les candidats sont nombreux et les postes rares ». J’ai continué en insistant sur le fait que la plupart des postes étaient localisés sur la région parisienne, que je cherche à éviter, et que les postes étaient bien souvent précaires ou temporaires.

Pourtant, il est vrai que beaucoup de passionnés, tout comme moi, espèrent sans doute que tôt ou tard, ils parviendront à vivre de leur passion. C’est une chimère qui hante l’esprit de bien des gamers et gameuses.

Job jeu video

Mais alors, travailler dans le jeu vidéo, est-ce un but atteignable ? Obtenir un job dans le monde vidéoludique n’est pas insurmontable en soi, mais pour y parvenir, il faut cumuler pas mal de critères favorisant l’accès à cette voie rêvée.
J’ai vu tellement de gens sombrer, chuter et échouer à atteindre ce rêve que j’ai souhaité rédiger ce petit article qui n’est ni à prendre comme un témoignage n’ayant moi-même jamais vraiment travaillé dans ce secteur, ni même comme un avertissement ou un « tutoriel ». Il s’agit simplement d’un billet personnel évoquant mon point de vue sur une question que beaucoup d’entre nous ce sont sans doute déjà posés. 

 A mon sens, intégrer le monde vidéoludique professionnel passe d’abord et avant tout par un réseau. Dans ce milieu plus que partout ailleurs, ce sont les relations et les connaissances qui entrent en première ligne. Les postes sont souvent pourvus en interne ou sous les recommandations de personnes déjà en poste. Si vous souhaitez bosser dans le milieu, apprenez donc à soigner et à entretenir votre réseau. Cela ne signifie pas pour autant qu’il faut aller faire du léchage de bottes à outrance et tenter à tout prix d’approcher certaines « personnalités connues du milieu ». Ce forcing peut vous être très défavorable car rarement apprécié quel que soit le milieu et le jeu vidéo est un petit monde où tout le monde se connait plus ou moins et les nouvelles vont vite. Soyez donc subtils dans votre approche, intégrez plutôt une association, fréquentez les salons et les conférences spécialisées, intégrez des groupes de recherche d’emplois spécialisés gaming, interrogez des gens dont le parcours vous intéresse …

Secondement, la plupart des grandes structures vidéoludiques sont situées sur Paris et ses alentours. Soyez donc prêt à « monter » à la capitale pour vous donner une chance supplémentaire d’atteindre votre objectif.
Sachez également être autre chose qu’un gamer, la passion c’est beau, mais « passionné » ce n’est pas un métier. Les entreprises dans le monde du jeu vidéo restent des entreprises à part entière et recherchent des gens avec des compétences et un profil intéressant capable d’apporter un vrai plus et pas seulement là pour rêver et jouer toute la journée. Choisissez donc le plus tôt possible le métier que vous souhaitez exercer, formez-vous à ce dernier et essayez de vous faire de premières expériences, même bénévoles, dans le monde du jeu vidéo. Cela vous permettra de voir si la réalité du métier vous convient et si vous êtes réellement taillé pour ce milieu.

Enfin, gardez à l’esprit que vivre de sa passion n’est pas toujours une situation enviable. Dans certains cas, la passion peut finir par s’éteindre pour ne devenir que lassitude et devoir professionnel. Dans d’autres circonstances, passion et travail finissent par se confondre et la sphère privée et professionnelle ne font plus qu’un, pouvant ainsi occasionner des formes de surmenage. Il se peut également que le métier dont vous rêviez tant soit en fait tout à fait différent de ce que à quoi vous vous attendiez.

En guise de conclusion, je vous dirais simplement que les rêves sont souvent à portée de main pour qui veut vraiment les atteindre. N’oubliez pas qu’un rêve ne se réalise pas en restant les bras croisés, provoquez le destin, encouragez votre chance et donnez vous les moyens de l’atteindre. Rien n’est impossible à qui croit suffisamment fort à son destin.

One thought on “Travailler dans le jeu vidéo, un rêve inatteignable ?

  1. Il y a un secteur que l’on trouve partout et qui touche de près au jeu vidéo, c’est la vente. Pour ma part travailler dans le jeu vidéo n’est pas mon but premier, celui ci étant de faire un boulot que j’aime, le jeu vidéo étant mon loisir de prédilection, quel que soit mon travail il sera toujours là tout comme mon blog qui s’apparente à un second travail bénévole (si l’on exclut les avantages tels que les jeux « offerts » par les éditeurs) et qui représente mon intérêt pour l’écriture.
    Cela fait maintenant 2 ans que je fais un travail que j’adore, je suis dans la vente de produits divers et variés et j’avoue que faire en sorte que le magasin se porte bien et discuter avec de nombreuses personne dans le but d’apporter des solutions (qui ne sont pas forcément les plus onéreuses) à leurs problèmes, c’est ce que j’aime faire. J’ai de la chance que le magasin dans le travail soit principalement axé informatique et nouvelles technologie mais au final ce qui compte c’est de se plaire aussi bien au travail qu’à la maison, quel que soit le domaine, la passion. En tout cas j’espère que tu seras aussi épanouie que moi dans ce que tu feras à l’avenir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *