Test : Sherlock Holmes Crimes and Punishments

Sherlock Holmes fait incontestablement partie de mes personnages de fiction favoris. Brillant, un brin étrange, cynique à souhait et surtout terriblement mystérieux. Un comble pour un homme capable de percer presque n’importe quel secret.
C’est avec les récits de Sir Arthur Conan Doyle que j’ai développé ma fascination pour le mystère et l’inexpliqué. C’est également aux côtés de ce cher Holmes et de ses différentes adaptations télévisées et cinématographiques que j’ai cultivé une certaine admiration pour l’époque victorienne. Quoi qu’il en soit, c’est sur le tard que j’ai pu découvrir les aventures vidéoludiques du plus célèbre détective privé. Il faut dire que les jeux de la licence Sherlock Holmes s’adressent souvent à un public plutôt restreint et exigeant. De plus, les jeux d’enquête estampillés Sherlock Holmes demeurent majoritairement des titres PC or e suis depuis toujours une joueuse console convertie ne jouant sur PC qu’en de très rares occasions.

sherlock holmes

Reste qu’en grandissant, ma passion pour ce cher Sherlock m’est restée et je ne manque jamais une occasion de voir ou revoir un film adapté des nouvelles de Doyle, qu’il s’agisse des classiques avec Peter Cushing ou des plus récents et rock’n roll oeuvres de Guy Ritchie. Aussi, quand l’occasion s’est présentée de tester le jeu Sherlock Holmes Crimes and Punishments sur PS4, je ne me suis pas privée.

Projeté dans la peau du détective de Baker Street, vous devrez au cours du jeu démêler le vrai du faux en cherchant minutieusement des indices sur les scènes de crimes mais aussi en interrogeant les différents témoins et suspects et en résolvant diverses énigmes. Certaines énigmes vont donneront d’ailleurs pas mal de fil à retordre. Dans tous les cas, il faudra prêter une grande attention à chaque détails et surtout se méfier des apparences. Heureusement, on peut compter sur les facultés d’observation et de déduction exceptionnelles de Holmes pour déceler les détails les plus ténus, percer au jour les plus sombres secrets des personnes interrogées et même revivre des instants clés de la scène de crime.

sherlock

Une fois tous les éléments récoltés, le joueur pourra partir sur plusieurs pistes et tirer diverses conclusions en liant les indices entre eux. Libre à lui d’accuser ou non le coupable qu’il estime le plus crédible. Dans certains cas, il sera même possible de laisser fuir les suspects ou d’orienter Scotland Yard sur une fausse piste. Cette grande liberté dans les choix moraux constitue assurément l’un des points forts du jeu. Au cours de l’enquête on s’identifie parfaitement à Holmes, on mobilise les preuves, on se creuse les méninges pour faire triompher la vérité mais on n’est pas à l’abri d’une erreur ou d’un oubli qui fera basculer toute l’enquête et mènera des innocents derrière les barreaux.

Les séances d’interrogatoires n’ont rien à envier à l’excellent L.A Noire grâce à un système de focalisation qui permet de ralentir le temps pour permettre à Holmes de se concentrer sur les moindres détails physiques des suspects. Le détective pourra alors distinguer les différents traits distinctifs des personnages et prendre note de petits détails pas si anodins. Autant de petits détails qui pourront ensuite servir à démentir les mensonges éhontés des interrogés ou à faire le lien avec un élément de l’enquête.

sherlock Holmes crimes punishments

Quant à Watson, l’acolyte et ami de toujours de Holmes, il ne sera pas vraiment d’une grande utilité au cours de l’aventure. A la façon d’un PNJ à la ligne de texte unique, il ne cessera de vous répéter la même chose lorsque vous quêterez son aide. Heureusement, le bon docteur a quelques moments de lucidité et viendra apporter son petit caillou à l’édifice en vous indiquant vers quelle direction aller ou en plaçant un commentaire bien senti. A quelques brefs passages du jeu, il sera même possible d’incarner temporairement le docteur pour faire avancer le jeu.

crimes and punishments

Avec un total de six enquêtes aussi passionnantes que variées, ce Sherlock Holmes Crimes and Punishments dispose de tous les atouts pour convaincre les amateurs de jeux d’enquête. Très peu dirigiste, le titre édité par Focus Interactive est un petit bijou de gameplay et de narration où chaque décision a des répercussions immédiates et où les méninges sont la seule arme pour triompher.
Côté durée de vie, on peut compter facilement une quinzaine d’heures pour tout boucler avec environ deux à trois heures consacrées à chaque affaire. Quant aux graphismes, le jeu propose de jolis effets de lumière mais les textures souffrent encore d’un certain manque de finition. Qu’importe, on tient là un jeu d’une grande qualité à mettre entre les mains de tous les fans de Sherlock Holmes.

sherlock holmes crimes

Note : 17/20

Les +

– Six affaires riches et variées
– Des choix moraux aux répercussions irrémédiables
– Bonne durée de vie
– Une ambiance très soignée
– Prise en main agréable

Les –

– Doublage uniquement en anglais sous-titré français
– Des zones délimitées un peu abruptement
– Légers problèmes d’ergonomie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *