Oestrogènes et préjugés

Être une fille et aimer les jeux vidéo, ce n’est pas facile tous les jours. La cause notamment à des esprits étroits qui pensent encore que les femmes ne peuvent pas s’intéresser aux jeux vidéo de façon sincère ou bien que l’univers vidéoludique reste réservé aux hommes. Joueuse depuis ma plus tendre enfance, j’ai souvent fait face à ce genre de préjugés et je souhaitais aujourd’hui vous faire part de mon retour d’expérience. Cet article n’a pas vocation à alimenter un débat ou à analyser la place de la femme dans les jeux vidéo, d’autres sites/blogs/articles le font déjà et d’une meilleure façon que je ne pourrais le faire. Je me contenterai donc de vous raconter trois anecdotes qui me sont personnellement arrivées et qui témoignent du sexisme et des préjugés latents qui hantent aujourd’hui encore le monde du jeu vidéo.

sega girl

La femme parfaite

Fin 2012, Dishonored est sorti depuis quelques semaines déjà et j’envisage d’aller me le procurer. Pour ce faire, je me rends dans une grande enseigne spécialisée dans les jeux vidéo (vous savez celle qui n’a pas fermé en 2013) en région parisienne. Je fais le tour de la boutique, je fouille un peu dans les bacs de jeux d’occasion histoire de voir quels seront mes prochaines acquisitions et puis d’un coup, un vendeur surgit et me demande : – je peux vous aider ?
Je lui réponds que je suis venue chercher Dishonored. Sur ce il rétorque : ah, c’est pour votre copain ?
Moi: non
Lui : pour un ami alors ?
Moi : non non, c’est pour moi.
Lorsque le vendeur a entendu ma réponse il a tout de suite affiché un air étonné. Comme si ce vendeur, employé d’une grande chaîne de magasins spécialisée gaming, n’avait jamais vu une fille acheter autre chose que Just Dance ou un jeu de Zumba. Le commerçant a même eu une réaction totalement aberrante à ce moment là. Il s’est mis à me draguer ouvertement en me disant avec un sourire charmeur au coin des lèvres : ah mais vous êtes la femme parfaite alors. Il a également ajouté quelques phrases de drague dénuées de tout intérêt dont je préfère vous éviter la lecture.

Cette anecdote m’a complètement remuée. Comment un vendeur spécialisé dans les jeux vidéo peut-il avoir une attitude si sexiste, n’a-t-il donc jamais vu de femme jouer à des jeux vidéo ? Et puis surtout, qu’est-ce que c’est que cette manie de vouloir séduire une jeune femme simplement parce qu’elle s’intéresse aux jeux vidéo ? Imaginons une seule seconde que j’ai répondu que je venais chercher le jeu pour un ami, le vendeur aurait-il eu la même attitude avec moi ? J’en doute fort.

moi collection

La carte de fidélité

Etrangement, la seconde anecdote que je compte désormais vous raconter s’est produite dans la même chaîne de magasins mais dans un autre point de vente. J’avais pour habitude d’aller y traîner un peu après le boulot, voir si je pouvais faire de bonnes affaires. Un jour, je suis tombée sur un jeu que je recherchais depuis un moment. Je m’en saisis et pars payer en caisse. Le vendeur me propose alors d’adhérer à leur système de cartes de fidélité. Au vu des avantages proposés, je me laisse tenter. Le vendeur sort alors un lot de cartes de fidélité bleu, à l’image de l’enseigne, mais les reposent rapidement pour finalement sortir de son comptoir une carte toute rose. Il me la tend en me disant : tenez, rose c’est plus pour vous. Là encore, la remarque et l’attitude du vendeur m’ont clairement choquées. Alors oui, le cliché du bleu c’est pour les garçons et du rose c’est pour les filles est encore tenace mais j’ignorais que ce genre d’enseigne en était encore au point de différencier ses cartes de fidélité en fonction du sexe du client…

PS : je me trimballe encore cette immonde carte rose aujourd’hui encore et elle me rappelle toujours à quel point le monde du jeu vidéo peut être sexiste.

KODAK Digital Still Camera

micromania pink

La honte, je me suis fait battre par une fille

Il m’arrive de temps à autre de jouer avec des amis à Call of Duty. Le jeu en multijoueur est plutôt sympa et j’avoue ne pas être trop mauvaise. Un jour, lors de l’inauguration d’un salon gaming, je prends part à une petite partie contre l’un de mes amis qui, pour sa part, n’est pas franchement glorieux sur ce genre de jeux. Je parviens donc à me hisser en tête du classement final tandis que derrière nous, plusieurs jeunes hommes nous observent en train de jouer. A la fin de la partie, je dis à mon ami qu’il a tout de même bien joué et là j’entends dans mon dos cette phrase que je redoutais tant : han la honte, il s’est fait battre par une fille ! Cette remarque des plus sexistes est suivie de rires, proférés par les autres membres du petit groupe.

Malheureusement, dans encore bien des domaines, les femmes sont considérées comme inférieures, simplement parce qu’elle sont des femmes. C’est le cas dans le sport mais aussi dans les jeux vidéo. Beaucoup pensent que les jeux vidéo sont un loisir exclusivement masculin et se faire battre par une demoiselle sur un quelconque jeu est considéré comme une honte. Tout cela me révolte, homme et femme sont constitués de la même façon quand il s’agit de jouer à un jeu vidéo. Nous avons tous deux mains , un cerveau et deux yeux, aucun attribut masculin ou féminin n’est requis dans ce genre de pratique. Et puis, de très nombreuses femmes ont prouvé qu’elles égalaient voire surpassaient les joueurs masculins notamment dans le monde de l’e-sport.

Portrait nintendo

Les préjugés sont encore légion dans le monde du jeu vidéo, mais j’ai bon espoir qu’un jour ce sujet houleux ne soit plus qu’un lointain souvenir.

7 thoughts on “Oestrogènes et préjugés

  1. Malheureusement le sexisme perdura toujours. Moi même qui n’ai aucun sentiment supérieur envers la gente féminine je dois parfois avoir des attitudes ou réflexions sexistes. C’est ancrés dans nos moeurs et vehiculés par tout ce qui nous entoure.
    Pour le dernier point le gars, s’il joue en ligne, a du se faire battre un paquet de fois par des femmes sans le savoir, certaines ayant un pseudo masculin pour justement éviter toure forme de sexisme. C’est navrant.
    Ce qui est incroyable aussi c’est que si tu avais refusé la carte rose et demandé une bleue, le mec t’aurait pris pour un garçon manqué. Il y a trop de clichés ainsi. Perso je ne porte jamais de rose à cause de ça, car petit (ça remonte du coup à très loin désormais) on m’a agressé parce que j’avais un protège cahier rose. Voilà la belle mentalité humaine.
    Le monde du gaming est ultra pourri question mentalité, et pas qu’au niveau de sexisme. C’est bien dommage.
    Réponse réalisée avec un smartphone, désolé pour les fautes.

  2. J’aime bien tes anecdotes, toutes très pertinentes. C’est parfois dur d’être une fille dans ce monde un peu « macho ». Mais bon, on fait avec. ça a pris du temps à nos ainés de faire accepter le port du pantalon par une femme. Encore un autre « level » a passée dans notre grande aventure de femme. Pour la carte rose, je la trouve mimi (je suis la fille clichée qui aime le rose) cependant la façon dont le vendeur te la proposé n’est peut être pas la bonne. Juste demandée si tu préférée une rose ou une bleu. :p
    Bref, belle article que je vais partager de suite sur mes réseaux.
    Bonne continuation!

  3. Bonjour,
    Votre Mégacarte, bien qu’étant rose, est NORMALE et vous permet d’obtenir exactement les mêmes avantages que la carte qui est de couleur bleue. Cette couleur de Mégacarte ne vous empêche en aucun cas d’acheter des jeux comme COD, GTA et vous n’aurez pas plus de remises sur LEA Passion Mariage ou les Sims que les utilisateurs/utilisatrices possédants la carte de couleur bleue :-).
    Nous sommes extrêmement fier de la communauté de joueuses présente chez Micromania, une communauté en constante augmentation ! 🙂
    Vous avez la possibilité lors de la remise de votre Mégacarte en magasin de demander la couleur de votre carte. On constate que la carte Rose est plus souvent demandée par des enfants/famille/jeunes femmes et nous avons peut-être le réflexe de la proposer, mais nous proposons également une carte bleue, une carte Skylanders aux membres du club Skylanders (orange), une carte Premium (violette cette année) aux membre Premium : le sexe n’est en aucun cas un critère d’attribution de ces cartes, ne voyez donc dans cette démarche aucune discrimination mais plutôt un effort de notre part de satisfaire notre clientèle aussi diversifiée soit elle.
    Je vous souhaite madame une excellente journée 🙂

    • Bonjour, merci pour votre commentaire. Je n’ai rien en soi contre les cartes personnalisées, ce qui m’a le plus dérangé c’est que le vendeur ne m’ait pas vraiment laissé le choix. Cela dit, ce n’est qu’une carte de fidélité mais j’aurais aimé avoir la possibilité de choisir autre chose qu’une carte de couleur rose.

  4. Ça me rappelle le jour où j’ai acheté ma ps4. À la fnac. J’étais avec mes amis de sexe masculin qui m’accompagnaient pour chercher la bête (qui m’a fait repartir sur pc d’ailleurs). Je saisie alors le gros carton et me dirige vers le vendeur toute sourire. Il me regarde, regarde la boîte et regarde les garçons. Puis il demande avec nonchalence pour lequel des garçons est la ps4 et qui réglait l’achat. J’étais là comme une conne avec ma boîte dans les bras. Je suis pas transporteur si je l’ai dans les bras c’est qu’elle est pour moi et que c’est moi qui vait pour l’acheter. Pour ce gas c’était si inconcevable que ça qu’une fille achete une ps4 ? Quand j’ai dis d’une voix enjouée « heuuu moi ! » Il m’a regardé pendant 10 secondes en buguant. Sympa. Les vendeurs qui m’ont vendu mon rift eux étaient moins coincés du cul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *