[Débat] Faut-il donner un objectif à sa collection ?

Le point de départ d’une collection demeure souvent une envie de retrouver les jeux qui ont bercé notre enfance. Pour certains, collectionner c’est aussi l’occasion d’assouvir sa curiosité et de se forger une solide culture vidéoludique. Pour ma part, ma collection est née de cette double ambition. Petit à petit, je me suis mise à accumuler des jeux de diverses plateformes et de genres variés. Les titres de ma collection vont de l’Atari 2600 à la Xbox One en passant par la PlayStation 1 et la GameBoy sans oublier l’ère Super Nintendo et Nes. Quelques temps plus tard, je suis tombée en passion pour les éditions collector et me suis décidée à collectionner principalement les coffrets collector et éditions limitées tout en continuant à acheter des jeux divers et variés.

DSCN3862

Cependant, très rapidement, j’ai pris conscience que mon objectif initial, celui de rassembler le plus de collector possible tout en continuant d’acheter des jeux vidéo rétro et récents n’était pas forcément compatible et réaliste. D’une part, l’achat d’éditions collector nécessite non seulement un budget conséquent mais aussi et surtout énormément de place pour tout stocker. Et puis après tout, à quoi bon accumuler et dépenser de l’argent pour des collectors qui ne m’intéressent que modérément ? Peu à peu, j’ai donc mis de coté cet objectif pour me concentrer sur une collection plus généraliste. J’achetais uniquement les jeux qui me faisaient envie mais le côté collection me poussait également à acheter des jeux auxquels je savais pertinemment que je ne jouerai jamais.
Depuis peu, je commence à me demander à quoi rime tout cela. Je ne pourrais jamais acheter tous les jeux vidéo du monde, ni même continuer d’accumuler tant et tant d’objets au risque de me retrouver rapidement noyée dans un déluge de boîtes, de cartons et de figurines.

gaming room collection jeux video

Récemment, je me donc longuement interrogée sur le but de ma collection et sur l’idée même d’instaurer un objectif à sa collection ? Dois-je rester une accumulatrice compulsive ou dois-je devenir une collectionneuse animée d’une idée et d’une ambition ? Je croise souvent la route de collectionneurs qui tentent de rassembler l’ensemble des jeux sortis sur GameCube, sur PS1 ou sur PS2. Voilà un objectif digne d’intérêt et qui insuffle à une collection une vraie direction et dynamique. Pour ma part, j’envisage pour l’heure de me recentrer sur l’univers PlayStation, que ce soit l’ère de la PS1, de la PS2 ou de la PS3. J’ai également dans l’idée de rassembler des jeux et goodies autour de mes licences fétiches, à l’instar notamment de Crash Bandicoot et des Elder Scrolls.

figurines Crash Bandicoot

Pour l’heure, je continue de me questionner sur ce grand débat et j’aimerais solliciter votre avis personnel sur la question. Vaut-il mieux pour vous donner un objectif à sa collection ou se laisser porter par ses envies et ses trouvailles ? Vous avez 3 heures !

13 thoughts on “[Débat] Faut-il donner un objectif à sa collection ?

  1. Perso, j’étais (et je suis encore un peu) dans l’accumulation maladive.
    Cependant, j’ai décidé de limiter (un peu) ma collection.
    Je vais me séparer d’une partie du rétro, sur les consoles qui ne m’ont jamais fait rêvé ou que je ne connaissais pas, les pongs et toute cette partie du jeu vidéo qui n’est pas dominé par l’un des grands constructeurs que sont Nintendo, Sega, Atari, Sony et Microsoft.
    Je vais quand même conserver le vidéopac car lui et moi avons une histoire. Mais tout ce qui est avant l’atari 2600 va dégager. Ça va me donner un peu de place pour le reste.

    • Disons qu’en général, les collectionneurs fonctionnent par période. On passe par une période rétro avant de s’intéresser à une plateforme plus récente ou inversement mais là plus j’accumule et plus je me dis qu’il faut donner un sens à tout cela, ne pas accumuler pour accumuler.

  2. Oui, clairement ^^ c’est nécessaire de se donner un objectif surtout pour les jeux vidéo quand tu vois le nombre de jeu sortie pour chaque génération. Perso je collectionne à petite échelle, les RPG et RPG tactic de la psone et voir plus tard pour étendre à d’autre génération.

    • On se perd vite quand on a pas d’objectif c’est vrai. Pour ma part ma collection part dans tous les sens, j’achète ce que je trouve d’intéressant ou à bon prix sans réfléchir vraiment à la cohérence de ma collection.

      • Au moins tu donne la chance à tout les jeux sortie x)
        A voir après si ce n’est pas mieux de cibler des jeux qui t’on poussé à aimer les jeux vidéo, de cibler ce qui te plait car mine de rien un collectionneur qui te montre ses trésors et qui t’en parle avec passion en te disant ce qu’il a ressentie le jour où ils sont sortie, ce qu’il a aimé dedans etc.. c’est plus appréciable qu’un collectionneur avec 70000 jeux mais qui connais seulement 20% de sa collection (je connaissais ce genre de personne qui en parcourant sa collection il lâche un « ha oui tiens je l’ai pris parce que la jaquette était jolie » )

        • Tu as totalement raison, d’ailleurs je suis bien plus heureuse quand je trouve des jeux PS1 de mon enfance que quand j’achète un jeu dont je n’ai jamais entendu parler et que je testerai sûrement jamais ^^

  3. Salut,

    Question très pertinente ! Je pourrais en faire une dissertation, et 3 heures seraient un peu justes 😉

    Pour moi, il est évident qu’une collection doit avoir un objectif. La collection appartenant au domaine du passionnel, il est important de la structurer un minimum pour lui donner une raison d’être, et surtout pour ne pas s’éparpiller dans tous les sens.

    Je dirais même qu’une collection doit avoir plusieurs objectifs :
    un objectif central (tous les jeux Mario complets en version françaises par exemple),
    et des objectifs latéraux (les versions étrangères, les variations de boite, les jeux neufs, les goodies, les packs…).

    Les objectifs latéraux sont très importants car ils permettent de continuer à donner un sens à une collection dont l’objectif principal est atteint.
    Car une collection perd sa raison d’être dès lors qu’elle est complète (l’action de collectionner réside dans l’action de compléter une série d’objets, de rechercher, et non pas comme on pourrait le croire dans le fait de posséder) ; très souvent le collectionneur qui a atteint son objectif, perd une grosse partie de l’intérêt qu’il a pour sa collection, il la laisse dans un coin un moment et fini par la vendre ou par s’en débarrasser d’une manière d’une autre.

    Alors on pourrait dire :

    « Justement ! Il vaut mieux ne pas avoir d’objectif dans une collection afin de ne pas se lasser. »

    Mais sans objectif, on n’est plus un collectionneur, on est un accumulateur ; et sans objectif, pas de relation entre les objets. Or c’est bien là une des caractéristiques essentielles de toute collection. Bien sûr par « objectif« , il faut comprendre « orientation des recherches » ; car sans recherches, pas de collection non plus.

    J’avais écrit un article sur la psychologie du collectionneur il y a quelques années, je me permets de partager le lien car je pense qu’il complète bien le sujet que tu traites dans ton article : http://www.link-tothepast.com/collectionneur/collections-collectionneurs-definition-generalites-et-profil-psychologique/

    A+ 😉

    • Très intéressante ta réponse et j’approuve complètement, c’est vrai que ce qui motive dans une collection c’est le côté « compléter ». Dès qu’on a atteint ça, la collection perd de son intérêt. Ça a un côté excitant de chercher à compléter quelque chose parce que c’est difficile, cela prend du temps et c’est motivant. Je vais aller lire ton article avec grand plaisir, merci de ton commentaire en tout cas, tu enrichis le débat 🙂

  4. Bon deja moi, je suis selective de base, que du Tomb Raider, sinon je n’en avais jamais fini ! Jeux évidemment mais pas seulement : statues, figurines, jouets, …
    Je me suis fixée un objectif un jour… Mais il était irréalisable pour les mêmes raisons que tu avances, ca prend de la place tout ça!
    N’empêche que j’ai conservé cet objectif en tête un bon moment quand même…
    Je me suis un peu calmée il y a quelque années mais pas parce que JE me suis calmée mais parce que j’avais du mal à trouver quelque chose que je n’avais pas et surtout j’avais trouvé les saint graal de la collection… Après ça, tout a un gout un peu plus fade…

    • Au bout d’un moment, la collection perd peu à peu de son intérêt puisque l’on a déjà en sa possession les objets que l’on rêvait d’avoir. En fait, ce qui est motivant dans le fait de collectionner, c’est de rechercher des raretés, de prendre le temps qu’il faut pour rassembler des pièces de collection. Mais je me dis de plus en plus que la mienne ne va nulle part, j’accumule des tas de trucs juste parce qu’ils croisent ma route et qu’ils sont dans mon budget.

  5. Ah, je me retrouve complètement dans cet article (à part pour les éditions collector, ça coûte trop cher et prend trop de place).

    Quand j’ai commencé à collectionner/cumuler (mi 2013, avec la découverte des vide-grenier), mon objectif était : les jeux que je possédais étant plus jeune / les jeux auxquels j’avais joué chez les autres étant plus jeune / les jeux que je voyais dans les magazines et qui me donnaient envie étant plus jeune. Ce à quoi il faut rajouter les jeux « eh, c’est tellement pas cher, si j’y joue 30 minutes juste pour tester, c’est pas la mort ». Du coup, avec ces critères, je me suis retrouvé à acheter à peu près tout sauf ce que je déteste vraiment (foot, f1 et fps pour les jeux plus récents).

    Sauf que là, la place commence à manquer et il faut faire des choix. J’hésite à revendre les jeux qui ne m’attirent vraiment pas (j’ai très peu d’affinité chez Sega, du coup, à part la MD, il y a plein de jeux que je ne ferai jamais sur SMS, Saturn et DC…). Pour le reste, j’ai quelques collections précises : les Mario, les FF, les SMT, les Simpson, les DQ et les Tales of (mais j’y vais gentiment avec ces deux dernières) et de manière plus générale, les RPG (tout support confondu).

    Je suis d’ailleurs tout à fait d’accord avec l’analyse de link-tothepast quand il dit qu’une collection perd tout son intérêt une fois celle-ci atteinte. L’avantage avec les jeux vidéo (en tout cas avec les séries que je suis), c’est qu’il y aura toujours de nouveaux jeux (tant qu’on ne passe pas au tout démat… -_-)

    Bref, tout ça pour dire, depuis quelques temps (enfin, j’ai l’impression, mais quand je regarde mes stat, je suis toujours à +/- 100 jeux/mois…), j’essaye de faire des choix, de me limiter à des jeux qui me tentent vraiment, que je sais que je ferai… mais c’est pas facile 🙁

    • J’hésite moi aussi à revendre les jeux qui ne m’intéressent que modérément pour privilégier une collection plus centrée sur mes souvenirs de jeunesse. En ce moment, j’accumule de telle sorte à avoir le plus de jeux possible mais moi même je ne sais pas pourquoi je fais ça puisque cela n’a aucun sens, autant se fixer des limites et tenter d’atteindre un quelconque but. Pour ma part, je viserai peut-être un full set PS1 ou PS2, dans tous les cas j’ai envie de me recentrer sur les consoles de mon enfance et du coup gros questionnement sur la revente ou non de mes autres jeux parce que je n’ai pas une place infinie.

  6. Voici un billet très intéressant auquel j’adhère totalement. Tout d’abord et de mon point de vue, je pense qu’une collection (quel qu’elle soit) évolue dans une vie. Elle peut même aller jusqu’à disparaître. Preuve en est un type que j’ai croisé une fois en broc qui vendait la fin de sa collection JV pour diverses causes (bébé, madame qui trouvait que ça prenait trop de place, etc.).

    Personnellement, j’ai commencé à collectionner pour retrouver les jeux vidéo de mon enfance que j’avais vendu il y a des années. On va dire que ça c’est pour l’objectif rétrogaming. A côté, j’ai continué à acheter les JV qui sortaient mais j’ai commencé à m’intéresser aux éditions collectors (notamment AC 2 à l’époque). Puis de fil en aiguille, j’ai commencé à vouloir tout acheter en collector y compris les jeux passés. C’est à ce moment là où j’ai tiré la sonnette d’alarme. Ce moment où j’avais enchérit sur eBay pour l’édition ultime de God of War III à plus de 200€. Du coup je me suis dit : « Non mais qu’est-ce que tu fais là ? » Stop !

    Du coup j’ai recentré ma collection de JV et surtout ses objectifs. Aujourd’hui je fonctionne un peu avec des règles (à la Fight Club lol).

    Pour les JV récents qui sont sortis ou les préco :
    – Soit c’est une licence que j’aime énormément (AC, Mario, etc) => direct en collector.
    – Soit j’attends et je prendrais le collector à petit prix s’il est encore trouvable. Mais c’est risqué (épuisement des stocks par ex).
    – Soit c’est un jeu ou une licence que j’apprécie mais pas au point de l’acheter en collector (les derniers Batman par ex). J’attendrais donc les soldes ou autre pour l’avoir en neuf au plus petit prix possible.
    – Pareil pour les consoles. Je pense notamment à la Xbox One, une console que je souhaitais avoir mais au plus petit possible car très peu de jeux et de licences m’attirent dessus. Merci à Auchan pour la promo à 160€ d’ailleurs).

    Pour le rétrogaming :
    – Je n’achète que les jeux auquel j’ai joué étant petit et que je n’ai plus car je les ai vendus. Même chose pour les consoles.
    – Je fais une entorse à cette règle concernant les licences qui me sont chères (Pokémon, Mario, etc.). Dans ce cas j’essaie d’avoir la plupart des jeux quand c’est possible. Le collector si c’est possible et dans les prix, je prends.
    – S’il y a des licences ou jeux incontournables, j’essaie de les avoir mais ce ne sont pas une priorité. C’est suivant le prix d’ailleurs. Par exemple, Secret of Mana même si je n’y ai jamais joué, j’aimerai l’avoir mais il est beaucoup trop cher. Donc je préfère investir ailleurs.
    – Les consoles suivent ces mêmes règles.

    Sinon en vrac :
    – Contrairement à beaucoup de collectionneurs / chineurs, je n’achète pas tout et n’importe quoi. Jamais je ne mettrais un centime dans des titres comme « Barbie à la mer » ou « J’arrête de fumer » sur Nintendo DS. Si je dois acheter un titre merdique c’est qu’il est neuf et uniquement parce que j’ai besoin d’une boîte de rechange.
    – J’ai borné ma collection. C’est à dire que j’ai une liste des titres que je souhaites avoir. Cette liste peut changer et s’agrandir ou l’inverse. De plus je ne cherche pas à avoir certain jeux ou consoles qui ne sont pas de ma génération. Je pense notamment aux Atari, Jaguar et compagnie.

    Au final tout ça pour dire quoi ? Une collection c’est bien mais il faut avoir forcément des objectifs ou règles qui permettent de ne pas tomber dans l’achat de tout et n’importe quoi. Le plus important c’est que le temps qui passe fait que ces règles changent et évoluent ou disparaissent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *