Livre : Start ! La grande histoire des jeux vidéo

Dans la vie j’aime deux choses plus que tout, les jeux vidéo et les livres, alors quand un livre parle de jeux vidéo c’est souvent le coup de foudre. Récemment, je suis tombée sur l’ouvrage d’Erwan Cario ; Start ! La grande histoire des jeux vidéo, un livre que j’ai souvent feuilleté dans les librairies sans jamais oser l’acheter. Je suis toutefois parvenue à le dégotter à un prix défiant toute concurrence dans une boutique de destockage, à savoir 1 petit euro. A ce prix là, je n’ai pas hésité à m’offrir un peu de lecture et de connaissances en matière d’histoire vidéoludique. Après lecture attentive, me voilà désormais prête à vous donner mon avis sur l’ouvrage.

start la grande histoire des jeux video

Les ouvrages traitant de l’histoire des jeux vidéo ne manquent pas et tous n’adoptent pas forcément le même point de vue sur le point de départ de l’aventure vidéoludique. Quand certains évoquent Pong, d’autres remontent plus loin encore avec Tennis for two créé en 1958 par William Higinbotham. C’est le cas de Start ! La grande histoire des jeux vidéo qui s’intéresse à la préhistoire des jeux vidéo, à savoir la période s’étirant de 1958 à 1972. Dans cette première partie, on découvre les prémices de ce qui sera le jeu vidéo. Un chapitre fort intéressant qui évoquera notamment Spacewar et Ralph Baer.

DSCN9755 DSCN9756 DSCN9757

Les 9 chapitres du livre se consacrent tous à une ère spécifique à l’histoire du jeu vidéo. De 1958 à 2013, de Tennis for Two à la Xbox One, Start ! La grande histoire des jeux vidéo ne cherche pas à être exhaustif mais cherche davantage à démontrer la formidable avancée technique et sociétale des jeux. Le livre n’omet pas de parler d’événements marquants comme le flop légendaire d’E.T sur Atari, la fin de Sega avec la Dreamcast ou encore l’arrivée de la 3D avec la Nintendo 3DS.

DSCN9761 DSCN9771 DSCN9783 DSCN9786

De manière générale, l’ouvrage n’apprendra pas grand chose aux grands passionnés mais il demeure néanmoins un beau moyen de se replonger dans les années les plus significatives de l’histoire vidéoludique et de redécouvrir les jeux les plus mémorables.
Je dois néanmoins reprocher à l’ouvrage deux petites choses. Premièrement, les textes s’avèrent assez courts et c’est plutôt dommage car on aurait aimé des explications plus approfondies. Deuxièmement, la mise est page est quelque peu anarchique avec beaucoup d’espaces vides et aplats de couleurs pastels peu élégants. Le livre demeure néanmoins une belle rétrospective joliment illustrée.

DSCN9788 DSCN9790

Pour terminer, sachez qu’il existe plusieurs versions de ce fameux ouvrage réédité et actualisé, vérifiez donc l’année de parution avant de vous le procurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *