Les trésors perdus du Blackstorm Museum

On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans, disait Rimbaud. Et c’est encore pire lorsque l’on est plus jeune ajouterais-je. Durant l’enfance ou l’adolescence, on s’enflamme très vite mais on se lasse encore plus rapidement. Ainsi, beaucoup d’entre nous se sont désintéressés de ses premières consoles pour finalement l’abandonner pour une plus récente, puissante et donc excitante. Si sur le coup le fait de laisser derrière soi une machine qui nous a offert des heures et des heures de bonheur, de rage et d’étonnement, il arrive bien souvent que l’on regrette son geste quelques années plus tard. Combien de gamers pleurent aujourd’hui la disparition de leur Nes, Super Nintendo ou encore GameBoy fétiche ? Bien trop hélas et je n’échappe pas à ce fléau puisque moi aussi je me suis séparée de jeux, d’objets et de consoles qui aujourd’hui me manquent férocement. Voici le top 5 des trésors perdus du BlackStorm Museum.

Figurine crash

1/ Figurines Crash Bandicoot

Depuis que j’ai reçu une PlayStation 1 accompagnée de Crash Bandicoot pour Noël 1997, je suis devenue une fan inconditionnelle du marsupial de Naughty Dog. J’ai d’ailleurs constitué une modeste collection autour de cette idole de la première console de Sony dont la pièce maîtresse reste sans conteste la figurine de Crash en tenue de plongeur. Très rare, cette figurine faisait partie d’une collection de jouets comprenant une dizaine de figurines à l’effigie de Crash, Coco Bandicoot, Neo Cortex ou encore N. Tropy.
Enfant, j’ai reçu en cadeau 4 figurines représentant Crash en tenue de plongeur, le grand méchant Dingodile, Coco Bandicoot et son jet ski ainsi que mon vilain préféré de la saga le docteur N. Tropy. Hélas, j’ai perdu toute trace de ces magnifiques jouets collector sans doute disparus lors d’un déménagement ou débarrassés par erreur par l’un de mes parents. Je regrette amèrement ces très jolies statuettes très bien réalisées et devenues aujourd’hui introuvables. Je ne désespère pas cependant de pouvoir les retrouver un jour mais il faudra compter sur la chance.

figurines crash bandicoot

2/ Mes jeux PS1

Ma toute première console rien qu’à moi fut la PS One, une machine que je chéris aujourd’hui encore et que j’ai précieusement conservé. Malheureusement, si j’ai eu le bon sens de garder la console, j’ai eu la mauvaise idée de me débarrasser de plusieurs de mes jeux dont l’excellent Dino Crisis qui me flanquait de grosses frayeurs, les mythiques Tomb Raider mais aussi de grands classiques tels que Hercules, le Roi Lion ou encore Tintin Objectif Aventure.
En grandissant, j’ai eu envie de retrouver tous ces jeux qui m’avaient fait passer tant et tant de bons moments. C’est presque chose faite puisque j’ai pu retrouver l’ensemble de mes jeux disparus à l’exception toutefois de Dino Crisis et du Roi Lion. Je finirais bien par tomber dessus tôt ou tard dans une brocante ou ailleurs.

démos ps1

3/ Mes jeux GameBoy Color

Quelques années après avoir reçu ma PlayStation 1, nous nous sommes cotisées, ma soeur jumelle et moi pour nous offrir une GameBoy color. Une fois la console acquise, nous avons déniché quelques petits jeux amusants pour jouer partout, tout le temps. Outre les Pokémon Jaune, Bleu, Argent et autres déclinaisons, nous avons pu compter parmi notre ludothèque des jeux qui ont forgé en moi des souvenirs indélébiles à l’instar de Titi et Grosminet : Déjeuner en cavale. Mais là encore, ces jeux mémorables qui ont bercé notre jeunesse ont été victimes de notre lassitude et de notre envie de grandir pour passer à autre chose. Par chance, nous avons conservé le Pokémon Jaune en loose, un souvenir trop difficile à laisser partir. Une fois de plus, l’envie de renouer avec tous ces souvenirs de jeunesse s’est fait pressentir et je suis partie en quête des jeux perdus. Toutefois, après avoir remis les mains sur Titi et Grosminet, une chose est sûre, les souvenirs de jeunesse sont bien souvent enjolivés mais c’est ce qui les rend précieux.

gameboy color

4/ Figurines Digimon

La guerre entre Digimon et Pokemon fut au coeur de ma jeunesse mais pour moi, impossible de choisir entre les deux. J’aimais le côté naïf, coloré et enchanteur de Pokemon mais j’appréciais également l’aspect plus sombre, plus travaillé et mature de Digimon. Ainsi, alors que ma soeur se passionnait pour Sacha et Pikachu, en accumulant tout ce qu’elle pouvait trouver à l’effigie de ses héros, je préférais pour ma part dénicher des figurines Digimon qui, il faut bien le dire, avaient tout de même bien plus d’allure que celles de Pikachu, Rondoudou et autres Ronflex.
Je me suis très vite retrouvée avec tout un tas de petites figurines représentant des Digimon dont j’ignore totalement le nom mais deux statuettes sortaient du lot à mes yeux. Celles de Garurumon, mon monstre favori, et de Greymon. Entièrement transformables, ces figurines pouvaient être assemblées aussi bien en Garurumon qu’en Weregarurumon ainsi qu’en Greymon ou Metalgreymon.
Disparues en même temps que mes figurines Crash Bandicoot, j’ai eu le bonheur de retomber sur ces deux grosses statuettes par hasard sur un célèbre site d’annonce. La nostalgie était bien trop forte pour laisser passer l’occasion de retrouver ces deux jouets collector qui trônent fièrement sur mes étagères.

Figurine garurumon digimonDigimon figurine greymon

5/ Figurines Medabot

medabot figurineOutre Pokemon et Digimon, j’étais une spectatrice attentive de l’anime Medabots. Adapté d’un jeu vidéo, cet anime fut diffusé en France à compter de 2002 et totalise une cinquantaine d’épisodes au cours desquels des robots dotés d’une grande intelligence côtoient de près les humains. Si à vrai dire je n’ai plus guère de souvenirs précis du scénario ou du nom des personnages, je me souviens en revanche avoir littéralement adoré l’ensemble de l’anime. A tel point que je me suis mise à collectionner les figurines de Medabots, ces petits robots pas toujours sympathiques. J’achetais ces figurines avec mon propre argent de poche et je courais me prendre une nouvelle statuette dès que j’en avais les moyens. A terme, j’ai possédé pas moins d’une dizaine de ces jolis petits jouets. Aujourd’hui, il ne reste que deux rescapés dont un a été sévèrement amputé d’un bras mais qu’importe je les conserve précieusement en attendant de retrouver tous leurs copains. Ce qui s’annonce difficile puisque même internet semble avoir occulté l’existence de ces fameuses figurines.

4 thoughts on “Les trésors perdus du Blackstorm Museum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *