Le gêne du collectionneur

On peut hériter de pas mal de choses de nos parents et ancêtres ; caractéristiques génétiques, biens matériels et immatériels ou encore de prédispositions face à une maladie ou à des problèmes de santé. Il est souvent admis que l’on peut également hériter, ou plutôt imiter, un caractère ou un trait de personnalité issu de nos aïeux. Depuis que je suis devenue collectionneuse de jeux vidéo, je me demande également si l’on ne peut pas également hériter de cette curieuse obsession de la collection et de l’accumulation.

collection gameboy olegeek

C’est en effet ce que j’ai pu constater en étudiant mon propre cas. En visitant la maison de ma grand-mère, tout le monde peut comprendre en un clin d’œil qu’elle a une fâcheuse tendance à vouloir tout conserver précieusement et surtout à accumuler des objets parfois inutiles. Ses étagères étaient toujours pleines de vieux bibelots ramenés au fil de voyages et de vacances et il n’était pas étonnant de retrouver au fond d’un placard une vieille boîte de chocolat des années 70, vide bien entendu, en parfait état. « Cela peut toujours servir » disait-elle sans cesse et c’est vrai que cette fameuse boîte de chocolats a finalement terminé en boîte de rangement pour ses vieilles photographies.
En une vie, elle a accumulé des milliers d’objets à ne plus savoir qu’en faire, mais elle était attachée à chacun d’entre eux car tous évoquent un souvenir, une réminiscence, un morceau de vie.

collectionneur jeux videoMa grand-mère a eu trois enfants ; mon père, ma tante et mon oncle. Chacun ont plus ou moins hérité de ce trait de caractère, de cette tendance à accumuler et à collectionner. Mon père est devenu collectionneur de voitures miniatures et de produits dérivés Ferrari, ma tante stocke dans son petit appartement de quoi meubler un palace et enfin mon oncle enchaîne les aventures comme on aligne des trophées de chasse.

Curieusement, à la génération suivante, je semble être la seule à avoir hérité de cette obsession de l’amoncellement. J’ai débuté avec des livres, achetant plus d’ouvrages que nécessaires. J’ai très vite pris goût à m’entourer de centaines de livres et j’ai bientôt rassemblé tellement de livres que toute une vie ne suffirait pas à tout lire. J’ai continué avec les jeux vidéo, au point d’atteindre le seuil des 1.500 jeux et consoles. Et puis cela a continué avec les DVD. C’est bien simple, je ne peux m’empêcher de transformer ma maison ou mon appartement en véritable médiathèque.

collection realcerbere retro

En réfléchissant un peu à ma propre situation, je me suis rendue compte que dans ma famille, il y a toujours eu cet esprit de collectionneur et notamment chez mon père. Sans doute qu’inconsciemment, cette passion de la collection s’est insinuée en moi et elle persistera sans doute après moi, avec mes futurs enfants.

En consultant d’autres collectionneurs, je me suis rendue compte que tous ou presque, avaient un père, une mère, un oncle, une tante, bref un proche ou un parent qui collectionnait avant lui. Je me suis donc posée la question de l’hérédité du gêne collectionneur. Et si cette obsession de l’accumulation se trouvait en fait dans nos gênes ? Et si tout était déjà écrit en nous ? La question mérite d’être posée et demeurera sûrement encore longtemps une interrogation car il m’est difficile de réaliser une véritable étude sur le sujet.  En attendant que des instituts sérieux se penchent sérieusement sur la question, j’aimerais connaître votre avis sur la question. Vous autres collectionneurs, êtes-vous les premiers de votre espèce dans votre famille ou bien avez-vous également hérité de cette passion de la collection ?

couv retro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *