Critique : La Momie

Dans le septième art, la momie a toujours été associée au cinéma populaire et kitsch, notamment avec les films d’horreur de la Hammer. Pendant de nombreuses années, la créature maudite a disparu des écrans avant de revenir en grande pompe à la fin des années 90 et au début des années 2000 dans des films d’aventure grandioses signés Stephen Sommers avec l’excellent Brendan Fraser dans le rôle titre.

Presque 10 ans après le dernier volet de la trilogie initiale (La Momie : La Tombe de l’Empereur Dragon en 2008), la momie n’est pas encore tout à fait morte et enterrée puisqu’elle revient encore une fois traîner ses bandelettes sur grand écran dans un tout nouveau film signé Alex Kurtzman.
Produit par Universal, ce reboot est le premier film d’une nouvelle série de longs-métrages baptisée Dark Universe qui mettra en scène plusieurs monstres célèbres du cinéma à l’instar de Frankenstein ou de l’homme invisible.

Résultat de recherche d'images pour "la momie 2017"

Dans cette momie revisitée, Rick O’Connel n’est plus aux commandes et a laissé place à Nick Morton, un membre d’élite de l’armée américaine indiscipliné et à la morale légère. Lors d’une mission, Nick et son comparse Chris Vail, décident de déserter pour partir en quête d’objets d’art et d’antiquités à revendre sur le marché noir. Ils finissent par mettre au jour l’entrée d’un ancien tombeau égyptien perdu en plein milieu de la Mésopotamie. La fameuse crypte renferme en fait la dépouille momifiée d’Ahmanet, une princesse maudite après avoir pactisé avec Seth, le Dieu de la Mort pour gouverner l’Egypte à la place de son père.

Résultat de recherche d'images pour "la momie 2017"

En soi, le scénario diffère assez peu des autres films de la saga et en reprend les grandes lignes : la découverte d’une tombe recelant de terribles secrets, le réveil d’une créature d’un autre temps assoiffée de vengeance et prête à tout pour accomplir son œuvre et une histoire d’amour pour saupoudrer le tout. On est cependant bien loin de retrouver une copie de la saga originelle tant le film cherche à trancher avec les anciens épisodes.
Tout d’abord, oubliez le souffle romanesque et épique des premiers volets, place désormais à un film qui penche davantage du côté du film d’horreur que du film d’aventure. La Momie nouvelle génération se veut plus effrayante et inquiétante que jamais grâce à des effets spéciaux époustouflants. On sursaute, on frissonne et on retient son souffle tout au long de l’aventure comme dans les bons vieux films de monstres d’autrefois.

Résultat de recherche d'images pour "la momie 2017"

L’humour qui était roi dans les précédents films est aujourd’hui relégué au second plan mais reste bien présent avec des notes d’humour noir savoureuses. On ressent bien la volonté des équipes de production de créer ici une ambiance pesante, angoissante et stressante et c’est plutôt réussi. Sofia Boutella, qu’on retrouvait déjà dans le rôle de Gazelle dans l’excellent Kingsman est parfaite dans le rôle de la princesse Ahmanet avec son regard ensorcelant, son air sévère et ses cheveux noirs de jais. C’est d’ailleurs la première fois dans la saga que la momie est une femme et il faut bien avouer que le personnage a de quoi venir hanter les cauchemars de nombre de spectateurs.

Résultat de recherche d'images pour "la momie 2017"

De son côté, Tom Cruise renoue avec un rôle qui lui colle à la peau, celui du baroudeur viril, à l’humour acerbe et au courage infaillible. Si Tom Cruise est fidèle à lui-même dans un rôle qui lui convient parfaitement, j’avoue avoir regretté Rick O’Connel, cette sorte de caricature de l’aventurier d’autrefois aussi charmeur qu’intrépide. Côté casting, je me réjouis également de la présence de Russel Crowe, l’inoubliable gladiateur de Ridley Scott. Ce dernier est ici présent dans un rôle tout à fait surprenant, celui du docteur Jekyll, rien que cela ! D’ailleurs, le recours à ce personnage littéraire sorti de l’imagination de Robert Louis Stevenson a de quoi surprendre dans ce film qui décidément, ne ressemble à aucun autre. On reste d’ailleurs assez perplexe face à l’intrigue qui nous emmène dans des détours qu’on n’envisageaient pas et qui peuvent se montrer parfois un peu trop saugrenus. La fin même du film m’a laissée pantoise, je ne vous en dirai pas plus de peur de trop en dire.

Résultat de recherche d'images pour "la momie 2017"

En somme, cette momie 2017 demeure un bon divertissement qui décevra sûrement un peu les fans de la première saga mais qui permet d’initier une nouvelle épopée plus sombre mais aussi plus profonde et surprenante que jamais. La fin du film ne laisse d’ailleurs aucun doute sur l’éventualité de voir prochainement une suite. Bien que je reste une fan inconditionnelle de la saga de Sommers (nostalgie de l’enfance oblige), je dois bien reconnaître que le nouveau tournant pris par la saga n’est pas pour me déplaire et il me tarde de découvrir ce qu’elle nous réserve.
Quelque chose me dit, que l’on risque d’être agréablement surpris.

EN BREF :

  • Une saga revisitée, plus sombre et intriguante
  • Un prélude intéressant à la nouvelle série de films Dark Universe
  • Des effets spéciaux époustouflants
  • Un scénario parfois un peu creux et cliché
  • Une momie plus angoissante et terrifiante que jamais

Note : 3/5

Résultat de recherche d'images pour "dark universe"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *