Critique ciné : Tomb Raider

Transposer un jeu vidéo sur grand écran n’est jamais un exercice facile et beaucoup de réalisateurs et de licences s’y sont cassés des dents. Pourtant, de plus en plus de studios cherchent à rentabiliser leurs franchises vidéoludiues au travers du septième art, ce média grand public par excellence. Max Payne, Hitman, Street Fighter ou encore plus récemment Assassin’s Creed et prochainement Uncharted, nombreuses sont les licences à gros budget à vouloir se tailler une part du box-office mondial. Ce n’est hélas pas si simple, les mécaniques narratives et d’immersion étant totalement différentes du jeu vidéo au cinéma où le spectateur demeure bien souvent passif face à l’univers qui lui est proposé.

Tomb raider movie

Série de jeux vidéo à succès depuis 1996, Tomb Raider a déjà par deux fois tenté de conquérir le monde du cinéma au travers de deux films très oubliables en 2001 et 2003, avec dans le rôle titre une Angelina Jolie très stéréotypée.
En 2018, la saga tente un retour sur grand écran en adaptant le reboot vidéoludique baptisé sobrement Tomb Raider sorti en 2013 sur Xbox 360, PS3 et PC puis sur Xbox One et PS4 dans une version « definitive ».
Ce reboot nous plonge dans la jeunesse de Lara Croft et nous narre de quelle façon la jeune femme est devenue la célèbre aventurière connue de tous.

Voici d’ailleurs en quelques lignes, le pitch du film :

Fille d’un explorateur porté disparu depuis 7 ans, Lara Croft, 21 ans, n’a ni projet, ni ambition. Rebelle et indépendante, elle refuse de croire en la mort de son père et de reprendre l’empire de ce dernier. Convaincue qu’il est toujours en vie, elle va partir à sa recherche sur le dernier endroit où il a été aperçu vivant, à savoir l’île de Yamatai au large du Japon où reposerait la mythique reine Himiko. Le voyage se révèlera plus périlleux que prévu et de nombreuses épreuves attendront la jeune aventurière.

Film Tomb Raider

Pour incarner cette nouvelle Lara, les studios Warner ont fait appel à la jeune actrice suédoise Alicia Vikander. Déjà vue dans plusieurs films et étoile montante d’Holywood, Vikander n’en reste pas moins une figure beaucoup moins connue qu’Angelina Jolie et au look nettement moins stéréotypé. Là où Angelina Jolie incarnait une bimbo adepte des gros flingues et des tenues légères, Alicia Vikander adopte une allure nettement plus réaliste et crédible ; celle d’une jeune femme athlétique et moderne. Une jeune femme comme il en existe beaucoup en réalité et c’est bien cela qui constitue à mes yeux le premier point positif du film qui nous fait découvrir une Lara Croft comme nous ne l’avions encore jamais vue au cinéma.

Le scénario reprend les grandes lignes de l’intrigue du jeu en prenant toutefois quelques libertés. Ne vous attendez donc pas à une adaptation plan pour plan du jeu. Là encore, il est plutôt appréciable de voir que le film n’est pas une bête et pâle copie du jeu. Tout en reprenant les éléments principaux de l’intrigue, le film se permet des variations bienvenues qui viennent enrichir l’univers de Lara Croft et offrir aux fans comme aux néophytes une histoire aux éléments inédits.
Tomb Raider intègre cependant beaucoup de séquences d’action issues du jeu, des scènes très visuelles et spectaculaires qui donnent du rythme et du dynamisme au film. On regrettera cependant quelques scènes très cliché et assez mal amenées. Je pense notamment aux séquences illustrant le lien entre Lara et son père, souvent un peu niaises et convenues.

Film tomb raider 2018

En dehors de ces petites faiblesses, le film est bien loin d’être aussi mauvais que certains le prétendent. Hélas, lorsque le cinéma s’approche un peu trop du jeu vidéo, beaucoup considèrent que la production sera médiocre sans même chercher à argumenter davantage. Il est vrai que nombre d’adaptions cinématographiques de jeux sont des échecs retentissants. Je considère néanmoins que cette adaptation de l’excellent reboot de 2013 Tomb Raider est une réussite.

Bien meilleur et plus crédible que les films portés par Angelina Jolie, ce Tomb Raider est un excellent divertissement bourré d’action et qui permet d’entrevoir une facette méconnue de la célèbre Lara Croft, sa jeunesse et les prémices de sa vie d’aventurière. Le long-métrage est bien loin d’être aussi catastrophique qu’on pourrait le prétendre. J’aime d’ailleurs à penser qu’il s’agit pour l’heure de la meilleure adaptation ciné d’un jeu vidéo. Reste désormais à voir si les prochains films de la franchise (car il y aura au moins une suite c’est évident) sauront se montrer aussi convaincants, et ce d’autant plus si le prochain long-métrage s’inspire de Rise of the Tomb Raider… dont le scénario était aussi creux que décevant.

Note : 3,5/5

En bref :

  • Des scènes d’action efficaces
  • Quelques scènes clichés et niaises
  • Un scénario qui diffère légèrement du jeu de 2013
  • Une Tomb Raider plus réaliste et crédible que celle dépeinte par Angelina Jolie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *