Ces jeux que j’ai honte d’aimer

Dans la vie on a tous des plaisirs coupables. Certains sont fans en secret d’un film que tout le monde ou presque trouve niais, d’autres aiment un roman à l’eau de rose que la presse et le grand public aiment lyncher et puis il y a les joueurs de jeux vidéo qui n’osent pas toujours dire aux autres qu’ils aiment tel ou tel titre parce que ce sont justement des jeux sous notés et dépréciés par la majorité. Aujourd’hui j’ose. Oui, j’ose tout vous dire sur les jeux que j’ai honte d’aimer.

1/ Paris Marseille Racing

Paris Marseille Racing est l’un de ces nombreux jeux de course sortis sur la PlayStation 1. L’un de ces nombreux jeux qui ont vainement tenté de rouler dans l’ombre des Gran Turismo, Ridge Racer et compagnie. Développé par Davilex, Paris Marseille Racing est sorti sur PC et Ps1 en 2001. A l’époque, j’avais 10 ans et mes yeux encore novices en matière de jeux vidéo trouvaient que les graphismes étaient ma foi plutôt pas mal tout comme la jouabilité. J’adorais pouvoir rouler dans les rues parisiennes, traverser la campagne pour finalement atteindre Marseille et son fameux port. Je ne voyais pas encore tous les défauts du jeu puisque je m’amusais simplement sans porter un regard critique sur le jeu.

Il y a quelques années, j’ai remis la main sur le jeu et dans un élan de nostalgie, j’ai décidé de me refaire une ou deux parties mais il vaut parfois mieux laisser les souvenirs tels qu’ils sont plutôt que de les altérer avec l’horrible vérité. Premier constat en relançant le jeu, bon sang qu’est-ce que c’est moche, même pour de la PSX. A l’époque, on avait quand même eu droit à des jeux nettement plus beaux tels que Crash Bandicoot, Spyro ou encore Final Fantasy. Second constat, le jeu est truffé de bugs affreux dont des bugs de collision, de l’aliasing et bien d’autres innommables. Je ne vous parle même pas de l’horrible musique électro qui accompagne le titre.

Bref, l’un des plus grands navets de la PS1 mais qui garde néanmoins une bonne place dans mon coeur puisque durant mon enfance j’y ai passé des heures et qu’en plus j’y prenais du plaisir, si si je vous jure.

paris marseille racing

2/ Wolfenstein (2009)

Avant d’avoir joué à cet opus de Wolfenstein, je n’avais jamais eu l’occasion d’approcher cette licence. C’est donc avec cet épisode souvent considéré comme raté que j’ai découvert la série des Wolfenstein. A dire vrai, après avoir acheté le jeu, j’ai hésité à y jouer tant les commentaires sur internet étaient défavorables et puis je me suis dit pourquoi ne pas tester par moi même ? Résultat, le jeu est certes perfectible mais j’ai adoré y jouer. L’ambiance est sombre et plutôt réussie et le gameplay demeure plutôt intuitif. Contrairement à bien des testeurs professionnels et à une grande partie du public, j’ai aimé ce jeu et je n’assume pas encore tout à fait.

wolfenstein

3/ Barbie aventure équestre

C’est sans doute le jeu que j’ai le plus honte d’aimer. Imaginez donc, aimer un jeu vidéo estampillé Barbie ce n’est pas forcément la chose dont une joueuse telle que moi viendrait à se vanter et pourtant je dois bien avouer que les souvenirs que j’ai sur ce jeu demeurent vraiment bons. Le jeu était plutôt simplistes et ne proposaient rien de bien compliqué ou d’innovant puisqu’il suffisait de s’occuper de son cheval en le brossant ou en le lavant avant de partir en promenade. Une fois sur la plage ou dans les bois, il suffisait d’appuyer sur une touche pour que le cheval saute par-dessus un obstacle et Barbie descendait parfois de cheval pour se lancer dans des mini jeux du genre puzzle ou casse tête. Pas de quoi casser trois pattes à un canard mais j’ai toujours aimé l’équitation et les chevaux et ce jeu a marqué mon enfance. J’ai honte.

barbie aventure

4/ Outdoors Unleashed Africa 3d

J’ai découvert ce jeu pendant une période de soldes. Ce titre 3DS était bradé à 3€ et j’ai voulu tenter l’expérience. J’ignore encore ce qui m’a poussé à prendre ce jeu de chasse puisque dans la vraie vie je suis une ardente adepte de la protection animale. Néanmoins, j’avoue que le jeu m’a plutôt accrochée. Non pas que le titre soit innovant ou intéressant dans ses mécaniques de jeu mais j’apprécie sans doute de pouvoir mettre à l’épreuve mes réflexes et ma rapidité au contact d’animaux virtuels. Reste que là encore je n’assume pas complètement d’assassiner de pauvres animaux virtuels simplement pour mon bon plaisir.

outdoors

5/ Candy Crush

Eh oui, je fais partie de ces gens qui aiment jouer à Candy Crush, ce jeu mobile qui a fait l’objet de bien des critiques de la part des hardcore gamers qui n’ont aucune considération pour ce genre de jeux mais n’hésitent pas à télécharger Pokemon Go. Quoi qu’il en soit oui je joue à Candy Crush et je dois bien avouer que je trouve cela plutôt divertissant et bien pratique pour faire passer le temps dans les transports ou dans la salle d’attente du dentiste. Reste qu’une fois de plus j’ai du mal à assumer, d’autant plus que je suis très mauvaise et qu’il me faut généralement plusieurs semaines voire quelques mois avant de pouvoir passer un niveau.

candy crush

Et vous, quels sont le ou les jeux que vous aimez sans vraiment l’assumer ?

9 thoughts on “Ces jeux que j’ai honte d’aimer

  1. Hier, dans mon coin avaient lieu les Geek Faeries. Lors de la nocturne, j’ai pu tester un jeu vidéo qui s’appelait BCV, pour Battle Construction Vehicles. Sorti sur PS2, le jeu est…une simulation de batailles d’engins de chantiers. Tu as le choix entre un camion-benne, un porte-conteneur, une grue, un tractopelle, un rouleau-compresseur… Il dispose d’un mode deux joueurs, trois si on compte la caméra complètement folle. Pas bien beau et à peine jouable ( les sticks ne sont pas pris en compte, pour te diriger c’est à la croix), c’est du WTF complet mais tu arrives à te marrer lorsque tu y joues à 2 parce que généralement tu as du mal à comprendre comment tu gagnes. dans le genre jeu honteux qu’on peut aimer il se place bien aussi…

    • Tiens ça me fait penser au jeu Godzilla Unleashed sur PS2 aussi. Un jeu de combat improbable où on incarne des créatures gigantesques qui doivent combattre dans une ville en ruine. On ne comprend rien aux attaques qui sont plus ou moins aléatoires et surtout les animations sont monstrueuses mais on en retire un certain fun… un autre plaisir coupable ^^

  2. Je n’ai jamais testé Paris Marseille, pourtant c’était l’époque où je jouais sur PS1, j’avais environ 10 ans. Même à l’époque je ne sais pas si j’aurais aimé les graphismes, mais bon, si je n’avais eu que ça à me mettre sous la dent… par contre j’avais le Vrally 1 que je trouvais vraiment bien mais trop difficile à partir d’un certain niveau. Et ça n’a pas duré longtemps, ma mère a vendu la console parce que j’y passais trop de temps.

  3. En voici une drôle d’idée, avoir honte des jeux qu’on aime ^^
    En théorie, on ne devrait jamais avoir honte de ses choix, mais je te comprends, certains titres ne sont pas faciles à placer dans une conversation, surtout suivi d’un « moi j’ai aimé ».
    Parmi tes jeux, je reste surprise par le titre Outdoors Unleashed Africa 3d. Je n’ai jamais testé ce type de jeu, n’aimant pas du tout la chasse et la violence envers les animaux, mais peut-être que si je devais en essayer un, j’aurais le même ressenti.

  4. Je vois pas bien pourquoi tu assumes pas Wolfenstein x)
    Par contre c’est marrant parce que ton jeu de chasse là, ça me rappelle que j’ai pas rejoué une seule fois à Zoo Tycoon, que j’ai adoré par le passé, depuis que j’ai commencé à regarder des documentaires écolo et à me faire une vraie culture écologiste. Je suis un peu comme toi en fait, j’assume plus d’enfermer des animaux, notamment marins, dans des enclos et des bassins avec ça et là de jolis squares pour satisfaire des visiteurs virtuels ^^
    (si ça peut te rassurer sur Candy Crush j’ai l’impression qu’on a plus ou moins tous eu au moins une phase « jeux nuls par navigateur ou sur FB » ^^)

    • Zoo Tycoon j’adore aussi mais je suis contre aussi l’enfermement des animaux et encore plus des animaux marins comme tu dis. Disons que les jeux vidéo c’est fait aussi pour se défouler et libérer ses pulsions de manière virtuelle. Une catharsis en quelque sorte ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *