Blogueurs jeux vidéo, les dessous du succès

Comme bien des milieux, le monde vidéoludique n’est pas toujours rose. Il y a quelques temps déjà je vous avais parlé de l‘univers impitoyable des vide-greniers jeux vidéo et des clichés, préjugés et autres critiques dont les femmes font face dans ce monde de pixels. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un univers tout aussi implacable, celui des blogueurs jeux vidéo.

Les blogs tournant autour du jeu vidéo sont nombreux mais peu d’entre eux parviennent vraiment à tirer leur épingle du jeu. Le succès ne vient en effet pas toujours couronner les blogueurs qui se lancent dans l’aventure et qui s’échinent à proposer du contenu intéressant et original. Le fait est que pour devenir un blogueur jeu vidéo à succès, il ne faut pas forcément être un génie de l’écriture ou un être talentueux. Non, il faut surtout savoir s’ouvrir les bonnes portes, être capable d’aller lécher quelques bottes et de mettre de côté son envie d’écrire des choses originales pour transformer son site en un simple relayeur de communiqués de presse et de publicités dissimulées. C’est en tout cas le triste constat que je dresse de ma modeste expérience dans le milieu. Je m’explique.

Résultat de recherche d'images pour "blog"

« Ne fais pas ça juste pour les cadeaux »

En 2014, après des mois de réflexion, je me suis lancée dans la grande aventure du bloguing avec le Blackstorm Museum que vous êtes présentement en train de lire. Avant de me lancer, j’ai consulté quelques amis et blogueurs déjà bien établis pour prendre conseil et tous m’ont donné la même consigne : « ne fais pas ça juste pour avoir des cadeaux et des privilèges, trop de gens lancent un blog uniquement pour cela ». Je n’imaginais pas encore à quel point ils avaient raison.

Évidemment, de mon côté, mon objectif premier en créant mon propre blog n’a jamais été d’obtenir des jeux ou des goodies gratuits. Il est d’ailleurs bien futile et surtout très naïf de lancer un site ou un blog avec cette idée en tête car pour qu’un blog, site ou page web devienne suffisamment connu pour attirer l’attention d’éventuels éditeurs ou partenaires, il faut énormément de temps et de travail ou bien un réseau particulièrement développé. Un blog de deux mois à peine ne peut décemment pas obtenir les mêmes privilèges qu’un blogueur dont l’activité remonte à plusieurs années et qui a eu le temps de développer une large communauté et un réseau fourni.

couv retro

Cirer les pompes aux bonnes personnes

Il est vrai que j’enviais secrètement le succès de certains, d’autant plus que de mon propre avis, leur blog n’avait rien de bien fabuleux et leur plume était loin d’être la plus belle et agréable qui soit. Je me demandais même parfois comment tel ou tel blogueur avait pu obtenir de tels avantages avec un site qui semblait vide de sens, de contenus originaux et qui finalement  manquait cruellement d’âme.
J’ai très vite compris que le succès, dans ce milieu là en tout cas, ne venait pas toujours grâce à l’implication, au talent et au travail. Le succès d’un blog dans l’univers du jeu vidéo passe avant tout par la capacité à se tisser un réseau rapidement, c’est-à-dire à cirer les pompes aux bonnes personnes.

A mes yeux, un blog doit rester un site personnel. J’entends par là qu’il doit conserver la « patte » de son créateur, il doit refléter en partie celui qui lui a insufflé vie et doit donc pouvoir proposer du contenu original et entièrement personnalisé. Hélas, beaucoup trop de blogs se contentent de diffuser des communiqués de presse et des news éditeurs sans jamais aller au-delà de ce simple relais d’informations publicitaires. Bien sûr, de temps en temps, ces fameux blogueurs sont contraints d’écrire pour parler de leur ressenti sur un événement, un jeu ou un produit mais l’aspect rédactionnel et personnel s’arrête là.
Bien entendu, pouvoir bénéficier de privilèges en tant que blogueur ou influenceur est très plaisant et valorisant mais jamais Ô grand jamais cela ne doit devenir le seul moteur d’un site ou d’un blog.

Hélas, cette pensée n’est pas partagée par tout le monde et l’obtention de privilèges et de cadeaux peut vite monter à la tête de certains et certaines. J’ai eu, grâce à ce blog, l’opportunité d’assister plusieurs fois à des présentations presse ou des sessions d’essais privées de jeux vidéo au cours desquels j’ai pu côtoyer quelques blogueurs JV plus ou moins connus. A plusieurs reprises j’ai assisté à des scènes à peine croyables et j’ai pu découvrir des personnalités et des comportements véritablement méprisables.

PGW 2015

Un petit univers fermé

Il faut savoir que le monde du bloging JV est un petit univers fermé qui ne laisse que peu de place aux petits nouveaux. Les plus anciens ont des blogs déjà bien établis depuis plusieurs années et tous se fréquentent et se côtoient comme de vieux amis. Si bien que lorsque l’un est invité quelque part sans que l’un des siens ne soient conviés, cela peut donner des situations assez
surprenantes. J’ai déjà vu des blogueurs faire de véritables scènes de ménage pour ne pas avoir été convié à un événement ou pour ne pas avoir reçu de press kit ou goodies.

Dans un autre registre, j’ai également vu certains « influenceurs » dirent haut et fort que tel produit ou tel jeu était mauvais et écrire le lendemain sur leur blog que c’est la « meilleure expérience vidéoludique de l’année » ou encore que c’est « un produit révolutionnaire ». Malheureusement, le monde du bloging fonctionne ainsi. Quand un blogueur reçoit un produit, il est très rare qu’il soit véritablement honnête car donner un avis négatif signifie retombées négatives pour le produit en question et donc remise en question du partenariat avec la marque ou l’éditeur. On est bien loin de l’univers journalistique où la vérité et l’objectivité doivent toujours primer.

goodies gamescom

Des publicités dissimulées

Beaucoup de blogueurs ont mis de côté leur passion, leur objectivité et leur conscience pour caresser les éditeurs, organisateurs et annonceurs dans le sens du poil. Beaucoup d’entre eux ont oublié ce que devait être un blog et ont fait passer le goût des privilèges et des cadeaux avant tout le reste. Beaucoup trop de blogs sont devenus de simples sites de diffusion de communiqués de presse. Trop de blogs jeux vidéo se sont transformés en publicités dissimulées pour des marques et des éditeurs dont les attachés presse sont devenus amis avec ces fameux blogueurs. Car oui, cela fonctionne ainsi, pour qu’un blogueur puisse être invité à tous les événements, recevoir beaucoup de jeux et de produits à tester il faut soit avoir beaucoup de talent et être en mesure de proposer un contenu unique et différenciant ou bien intégrer ce groupe fermé et uni qui se retrouve toujours sur les mêmes présentations presse et qui ont tissé des liens solides avec les éditeurs. Autant vous dire que la seconde option est nettement plus efficace.

collector jeux video

Jeunes blogueurs / blogueuses, ne vous découragez pas. Votre blog ne connaîtra peut être pas le succès que certains connaissent, mais vous aurez au moins la chance de pouvoir écrire librement, sans pression et sans engagement aucun avec vos mots, vos pensées et votre âme.

11 thoughts on “Blogueurs jeux vidéo, les dessous du succès

  1. je vois que les choses ne changent pas avec le temps. Par chance je ne me sens pas, mais vraiment pas visé par ton article parce que même si j’ai un vieux blog, il doit avoir 5 ou 6 ans, je suis un blogueur minuscule et sans influence qui n’a jamais eu le moindre goodies et qui ne connait personne et qui continu de bloguer par passion et par goût de l’écriture. Mais je ne peux que faire le même constat que toi, beaucoup trop de blog ne sont que des relais de publicité plus ou moins bien dissimulé et c’est triste. Mais d’ailleurs je trouve que c’est la même chose plus généralement sur les réseaux sociaux, impossible de dérouler son fil twitter sans tomber sur des gens qui vantent, relaient, transmettent des informations qui relèvent plus de la pub ou de la vente que du micro blogging personnel. Mais bon tant qu’il reste des passionnés ont peu se dire que le milieu n’est pas mort. Non nous ne sommes pas encore toutes des blogueuses beautés :p

  2. Félicitations pour cet article criant de vérité. En dehors des producteurs et développeurs de jeux, heureusement qu’il y a des associations qui lancent leurs propres events. Ce qui permet de côtoyer une vraie communauté de passionnés, et non de vendus.

    Continue ainsi.

  3. Bonjour, je prend le temps d’écrire un commentaire car je me suis pas mal retrouvé dans ton article, que je trouve très construit, très vrai et très effrayant à la fois. Je pense que tu as raison dans le sens où il vaut mieux ne pas chercher le succès volontairement. Les choses arrivent comme elles arrivent généralement. Pour ma part, un blog est un exutoire, il sert de soupape à celui ou celle qui rédige, et il sert à partager des avis et des opinions non formatées. Bref, un très bel article, engagé et franc, qui donne un autre son de cloche quand à l’activité de blogueur. Bravo ! 😉

  4. Très bon article, je ne sais pas si du côté des lecteurs c’est assez clair, mais du côté des blogueurs je pense que nous sommes beaucoup à faire le même malheureux constat. Pire, j’ai de plus en plus l’impression que la notion d’influenceur sur les réseaux sociaux a pris le pas sur l’activité de blogging, et que bien souvent quelques tweets suffisent à légitimer l’invitation, sans s’embêter à rédiger un quelconque article qui serait de toute façon tout sauf objectif.
    S’en est à un point qu’il m’arrive de décliner des invitations à des évènements pour ne pas me retrouver au milieu de ce groupe très ancré et très fermé. J’ai déjà envoyé des correspondants à ma place et totalement nouveaux dans le milieu qui ont été mal à l’aise devant cette évidence d’habitués et copinage. Et je ne parle pas des évènements/produits/marques qui sont totalement hors sujet, mais quand il y a moyen de boire/manger à l’œil et repartir avec un petit quelque chose, tous les sujets sont bons.
    Juste une remarque concernant les communiqués de presse, et je défends uniquement ma paroisse, il m’arrive de relayer des infos, les CP servant de support et source d’information. Cela me permet de parler de sujets qui m’intéressent lorsque l’activité des tests et autres est plus calme. Mais il y a toujours un travail de recherche et d’écriture, pas question de copier-coller un CP bêtement.

  5. Mouhahahahahaha je plussoie tellement ^^

    Pour les même raisons (et d’autres) je ne vais même plus à 90% des événements « influenceurs » et je refuse pas mal de « cadeaux » qui sont des commandes déguisées (ou j’en fais profiter les rédacteurs bénévoles qui bloguent avec moi, d’ailleurs si ça te tente…).

    Tout n’est pas noir non plus dans ce microcosme (un peu malsain) et il y a aussi plein de gens sympathiques et même quelques RP compétents (si si j’en ai vus une fois) 😉

  6. Félicitations Blacky, je trouve que ton article à beaucoup de sens, et on pourrais également assimiler ce constat à un autre univers qui et très proche de celui-ci, je veux bien sur parler de YouTube, et je n’ai pas peur d’en parler.

    Continue d’écrire avec ta plume et ta pensée, car on sens que cela viens du fond du cœur

    Bon courage à toi

  7. Pingback: L'actu de GrettoGeek x Quand les blogueurs JV vous prennent pour des cons ^^

  8. Pingback: Final Fantasy XIV : le jeu qui m’a fait redécouvrir les MMORPG – One Coin One Life

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *