Balance ton e-sport

L’e-sport et moi, cela n’a jamais été une grande histoire d’amour. La faute à des expériences personnelles malheureuses bien sûr, mais aussi à l’appréciation et l’observation des événements inhérents à ce milieu bien spécifique. J’ai pourtant assisté à l’avènement du sport électronique avec un regard à la fois enthousiaste et curieux.
Alors que l’e-sport était à ses prémices, rien ou presque ne me laissait présager que je finirais par avoir une sainte horreur de ce domaine.

Job jeu video

J’ai partagé ma vie durant quelques années avec un vrai mordu de sport électronique. Sa passion dévorante pour League of Legends, les championnats du monde et le monde compétitif vidéoludique en général m’ont permis de mettre un premier pied dans ce monde à part. Si sa passion ne m’a jamais atteinte à proprement parler, je cherchais volontiers à m’intéresser et à partager son intérêt pour la pratique.
Et puis un jour, il a choisi d’en faire son métier, et c’est à ce moment précis que ma vision de l’e-sport a véritablement basculée.

Un nid à dramas

L’e-sport, c’est un peu comme l’enfer, c’est pavé de bonnes intentions et mon ancien compagnon en était rempli. Hélas, comme le sport électronique, il était jeune, immature et irréfléchi. Il s’est lancé dans une aventure qui nécessitait rigueur, sérieux, droiture et gestion là où il n’y a souvent que négligence, désinvolture, laisser-aller et laxisme.
J’ai découvert, au fil des mois, les coulisses du monde e-sportif. Un monde dont j’ignorais tout et qui s’est avéré rempli de magouilles, de scandales, de morale douteuse et d’entourloupes en tout genre.

esport academy

J’ai été témoin de la naissance et de la mort d’une structure e-sportive, avec entre-temps, son lot de rebondissements et péripéties, rarement joyeuses ou heureuses. Je pourrais vous en dresser un récit que vous auriez peine à croire tant les ficelles de l’histoire semblent grossières. Un récit qui pourrait très bien être adapté en série Netflix car tout y est ; scandale financier, sexe, violence, trahisons, mensonges …
J’ai été la témoin impuissante d’une chute inexorable vers les abysses.

Au fil du temps, j’ai choisi de m’éloigner le plus possible de cet univers malsain dans lequel mon ancien compagnon cherchait désespérément à se faire une place. Mon choix fut le bon et mes mauvais pressentiments se confirmèrent, il suffit de voir ce qu’il est advenu de cette fameuse entreprise qui fit beaucoup parler d’elle il y a encore peu de temps.

Je ne reviendrai pas en détail sur les événements qui y sont liés par respect pour celui qui a partagé ma vie mais le fait est que cette mésaventure a lourdement entachée ma vision du monde e-sportif. Un regard qui n’a guère évolué positivement depuis, sombrant peu à peu dans une répréhension totale du domaine à cause des dramas et scandales successifs qui ternissent régulièrement ce milieu.

e-sport

J’ai néanmoins conscience que cette expérience, toute personnelle qu’elle fut, n’est pas représentative de l’ensemble du milieu e-sportif, elle n’en reste pas moins un cas isolé pour autant et c’est bien là le problème.
Certes, le scandale a toujours été présent dans le monde du sport, que ce soit pour des histoires de dopage, de tricheries ou d’arbitrages truqués. Les sportifs eux-mêmes sont souvent sujet à des esclandres dans leur vie personnelle ou professionnelle, mais jamais aucun milieu sportif n’avait connu tant d’affaires honteuses et de déshonneurs en si peu de temps d’existence. Pire encore, alors que l’e-sport n’est pas encore véritablement considéré comme un sport, comment prendre au sérieux un milieu compétitif où les dramas et les magouilles sont légion ?
Car c’est bien simple, à lui seul, le monde e-sportif pourrait remplir des pages entières de magazines people qui raffolent d’indiscrétions, d’infamies et de scandales.

Une mise en scène pompeuse

A mon sens, le sport électronique souffre d’une rare immaturité mais aussi, je le pense, d’une mise en lumière qui fut bien trop rapide. En seulement quelques années, de nombreux sponsors ont déroulé le tapis rouge à ce milieu compétitif où les publicitaires ont trouvé une façon détournée d’atteindre une cible marketing prisée et pas toujours évidente à atteindre par des moyens de communication plus classiques.

Résultat, l’e-sport est en fait une sorte de publicité géante pour des marques de composants informatiques, d’accessoires gaming ou de services de connexion internet. Les joueurs sont mis en scène comme s’ils s’apprêtaient à sauver le monde d’une destruction imminente et adulés comme de vrais héros à l’issue du match. A-t-on réellement besoin d’une théâtralisation pareille alors qu’il s’agit finalement tout simplement de jeu vidéo ? Tout cela n’est-il pas finalement juste de la poudre aux yeux ?
Mais après tout, comment faire accepter au plus grand nombre qu’une discipline pouvant se pratiquer en pyjama dans son salon, un paquet de chips et une boisson énergisante à portée de main est un véritable sport ?

evry salon

Cette glorification est somme toute nécessaire pour rendre attractif une pratique qui est en réalité assez « élitiste » et intangible. Le grand public et même les joueurs non initiés aux jeux compétitifs seraient bien incapable de comprendre les règles et le jargon d’une compétition de League of Legends et pire encore, ils auraient sans doute bien du mal à apprécier le spectacle curieux et mollasson de jeunes « geeks » plantés derrière leur écran occupés à se livrer bataille virtuellement.
Finalement, le sport électronique c’est rendre spectaculaire ce qui est bien loin de l’être. Rendre vibrant et palpitant des actions impalpables et immatérielles. Hélas, la discipline se perd dans de vaines glorifications et des célébrations ridicules qui starifient le milieu e-sportif et lui font perdre encore davantage en crédibilité.

De par le simple fait qu’il s’agit de jeu vidéo, l’e-sport est forcément victime de clichés, mais bien loin de les balayer, le milieu e-sportif actuel les renforce et les verrouille auprès du grand public.

Un milieu instable

L’e-sport représente une manne financière énorme et une source de revenus providentielle et c’est bien pour cela d’ailleurs que tant d’investisseurs et d’entrepreneurs s’y intéressent. L’argent, le marketing et tout ce qui s’en suit régissent ce milieu où la passion est finalement bien absente. Des sommes ahurissantes sont confiées à des gens souvent immatures, inexpérimentés et parfois même malhonnêtes.

Encore jeune, la discipline de l’e-sport évolue sans réel cadre juridique, sans législation précise et sans encadrement professionnel sérieux. Le milieu se développe en totale roue-libre et l’instabilité y est omniprésente. Instabilité financière, professionnelle et morale.
A titre personnel, toutes les personnes que j’ai pu connaître et qui ont un jour côtoyé le monde e-sportif m’ont toutes décrit le même scénario : arnaques, magouilles et affaires douteuses.

e-sports

J’ai encore bien du mal à considérer l’e-sport comme un sport à part entière, mais c’est un autre débat auquel je dédierai probablement un autre billet de blog en temps voulu. Ce qui est sûr c’est qu’il faudra encore beaucoup de temps pour que ce milieu gagne en crédibilité à mes yeux. Et même si il y parvient un jour, l’e-sport représente ce qu’il y a de pire dans le monde vidéoludique pour moi. Compétition, argent, trahisons, scandales … c’est bien loin de ma vision du jeu vidéo et des valeurs qui y sont liées.

2 thoughts on “Balance ton e-sport

  1. Je laisse rarement de commentaires, mais ton article me parle. Et je trouve aussi dommage que l’esport ait connu un essor aussi rapide, car la discipline n’aura pas eu le temps de mûrir correctement. Je ne pensais que le milieu était déjà autant gangrené, enfin de façon si précoce. Mais après réflexion, entre l’âge des joueurs et les enjeux financiers, ça ne m’étonne qu’à moitié. Très bon article qui permet prendre du recul par rapport à l’esport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *