5 jeux qui m’ont terrorisé

Dans la vraie vie, je suis loin d’être une froussarde. Il en faut beaucoup pour m’effrayer ou me faire sursauter. En revanche, quand je me lance dans un jeu vidéo, je deviens une vraie trouillarde. Le moindre son étrange, le moindre mouvement imprévu, la moindre ombre qui surgit dans la lumière suffisent à m’angoisser. Je garde d’ailleurs en mémoire quelques scènes de jeux qui m’ont profondément marqué, troublé et apeuré. Voici les cinq jeux qui m’ont le plus traumatisée.

1/ Dino Crisis

La PlayStation 1 fut ma toute première console. Une console que je devais partager avec mon père et ma soeur. Nous n’avions que peu de jeux sur la console, principalement des jeux de plateforme destinés à tous publics tels que Spyro ou Crash Bandicoot. Après tout, je n’avais alors que 7 ou 8 ans. Pourtant, je me rappelle bien avoir eu en ma possession le boîtier de Dino Crisis. Sans doute mon père l’avait-il acheté pour y jouer, mais le fait est que mes parents nous laissaient jouer à ce jeu signé Capcom. Un jeu à l’ambiance très angoissante et oppressante où l’on croise plusieurs dinos assoiffés de sang. Le pitch a d’ailleurs tout du parfait film d’horreur : une équipe est envoyée sur un île tropicale sur laquelle est installée une base de recherches à l’abandon. Seulement, le lieu n’est pas si désert que ça … Sans spoiler davantage, sachez que la bande-sonore et les bruitages du jeu contribuent fortement à vous ficher une trouille d’enfer tout comme les attaques inopinées de vélociraptors et autres T-Rex. Malgré l’immense frousse que le jeu m’a donné, j’en garde un excellent souvenir et je tenterai sûrement de le refaire d’ici peu.

2/ Siren Blood Curse

Je pensais qu’une fois passé la vingtaine, ma couardise devant les jeux se serait calmé. Pour m’en convaincre, je me suis achetée dans un cash Siren Blood Curse sur PS3. Mal m’en a pris puisque dès l’écran titre, la musique du jeu m’a filé les jetons. Bien entendu, en lançant le jeu, mon affolement a empiré. Dès le début du jeu, on se retrouve traqué par des sortes de zombies assoiffés de sang. Bien entendu, le joueur est dépourvu de tout moyen de défense et ne pourra que fuir et se cacher pour échapper à ses poursuivants. Cette traque angoissante m’a donné des sueurs froides car notre personnage ne peut pas fuir très loin et doit se cacher pour sa survie. Une fois dissimulé, le jeu nous permet de voir la scène à travers les yeux des morts-vivants et cela est assez terrifiant.

Ce jeu m’a tellement terrifié que je n’ai pas pu aller très loin dans l’histoire. J’ai également revendu le jeu car le simple fait de voir la jaquette rouge sang dans mon étagère me donnait des frissons. Quand je vous dis que je suis une grande trouillarde.

3/ Resident Evil 3

Comme je le disais plus haut, je n’avais que très peu de jeux sur PS1 à l’époque. Je me contentais bien souvent des démos offertes avec PlayStation Magazine et je passais énormément de temps à faire et refaire des démos de jeux que je n’aurais sans doute jamais. Parmi les démos qui m’ont marqué à vie se trouve celle de Resident Evil 3. Je me souviens que la démo prenait pour cadre une rue incendiée qui grouillaient de zombies. J’ai toujours eu peur des zombies, que ce soit au cinéma, dans la littérature ou dans les jeux vidéo. Vous imaginez donc mon angoisse quand, âgée d’à peine une dizaine d’années, je lançais la démo en toute naïveté, le son du téléviseur à fond seule dans le salon. J’avais tellement peur que je ne suis jamais parvenue à aller plus loin que ce bout de rue incendié … Je pense qu’aujourd’hui encore j’aurai du mal à y jouer. L’ambiance de ces jeux là est tellement angoissante.

4/ Bioshock / The Last of Us

Pour cette quatrième place, deux jeux ex-aequo. Deux jeux assez récents et foncièrement différents. D’un côté Bioshock, qui m’a apeuré de par son ambiance oppressante et la présence des chrosômes, ces êtres humains dégénérés qui attaquent constamment dans l’ombre en poussant des cris et des rires affreusement glauques.
De l’autre côté, je mets The Last of Us au même niveau car le jeu inclus lui aussi des êtres humains infectés par un mystérieux virus. Ces derniers s’apparentent à des sorte de morts-vivants et certains d’entre eux sont particulièrement flippants. Je pense notamment aux claqueurs qui sont aveugles mais repèrent leurs ennemis grâce à un système d’écholocalisation. Ils émettent des sons terrifiants et sont impossibles à vaincre en corps à corps… Des ennemis redoutables et très traumatisants.

5/ MediEvil

Vous vous étonnerez sans doute de voir MediEvil dans ce classement mais j’ai découvert ce jeu avec des yeux d’enfants impressionnables. L’univers morbide du jeu m’a tout de suite mise dans l’ambiance. Cimetière, créatures venues d’un autre monde, démons et autres squelettes sortis de la crypte, tout cela m’effrayait un peu bien que le personnage principal, Sir Daniel Fortesque, me semblait sympathique. Je me souviens notamment des bruitages, des voix d’outre-tombe et de ces sortes de Frankenstein qui nous fonçaient dessus sans ménagement. Aujourd’hui, je vois le jeu avec un autre regard et j’avoue que j’aimerais beaucoup remettre la main dessus pour prendre ma revanche sur l’ignoble Zarok.

medievilEt vous, quels sont les jeux qui vous ont fait frissonner de terreur ?

3 thoughts on “5 jeux qui m’ont terrorisé

  1. Top 5 :

    – BloodBorne
    – Alan Wake
    – Resident Evil
    – The Last Of Us
    – Dead Space

    Dead Space comme il a pu me faire faire de sacrés bonds celui-là 😉

  2. Peu de jeu me concernant niveau peur mais je connais l’émotion par les orages spectaculaires en 5.1 dans Morrowind, c’était grandiose et effrayant.

    Pour MédiEvil, un must have absolu pour qui aime les univers burtoniens ! Sacré Daniel Fortesque ! Je l’adore 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *