5 clichés tenaces sur les jeux vidéo

Les jeux vidéo n’ont jamais vraiment eu bonne presse. Accusés de rendre violent, asocial ou encore idiot, les jeux vidéo n’en demeurent pas moins la toute première industrie culturelle mondiale bien loin devant le cinéma, la musique et la littérature.
Petit tour d’horizon des clichés les plus répandus autour du jeu vidéo.

clichés jeux video

1/ Les jeux vidéo sont un loisir réservé aux hommes et aux enfants

L’âge moyen d’un joueur se situe autour de la trentaine. Pourtant, je ne compte plus le nombre de personnes m’ayant affirmé que les jeux vidéo n’étaient qu’un passe-temps destiné aux enfants. Certes, nombreux sont les jeux visant un public enfantin, je pense notamment à toutes ces licences Disney adaptées en jeux vidéo ou bien à ces jeux de gestion proposant à des jeunes joueurs de se glisser dans la peau d’un styliste, d’un vétérinaire ou encore d’un fermier. Toutefois, il suffit de se rendre dans le rayon jeu vidéo de n’importe quelle boutique pour se rendre compte du nombre impressionnant de jeux interdits aux moins de 16 et 18 ans. Et c’est un fait, de plus en plus de jeux proposent des univers sombres, matures et très éloignés des rêveries de l’enfance. Citons notamment The Evil Within, Grand Theft Auto, Wolfenstein ou encore Dark Souls.
Autre cliché tenace, les jeux vidéo ne seraient réservés qu’aux personnes de sexe masculin. Là encore, je dis non ! Les gameuses ont toujours été présentes dans le milieu du jeu vidéo et le sont d’ailleurs de plus en plus. Hélas, cette communauté est victime de nombreux clichés misogynes, mais c’est une autre histoire.

gameuse fond diapo

2/ Les jeux vidéo rendent violents

Quand un acte criminel a été commis, on entend souvent les médias dirent que « le tueur jouait à des jeux de guerre », attribuant ainsi une certaine part de responsabilité à ces fameux jeux. Ce que les médias oublient c’est que ces fameux jeux de guerre sont joués par des millions de personnes à travers le monde et fort heureusement tous ne sont pas de dangereux psychopathes.
Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu mes parents ou des membres de ma famille acquiescer face à ces accusations médiatiques. Pourtant, je suis la preuve que tout cela est faux. Passionnée par les jeux vidéo depuis toute petite, je n’ai jamais fait preuve de la moindre agressivité et ce malgré mon penchant pour les jeux dits violents.
D’ailleurs, de très sérieuses études ont démontré il y a quelques temps que les jeux ne rendaient pas violents, c’est en effet plutôt le temps passé devant les écrans qui provoqueraient des attitudes agressives et ce quelle que soit la nature du jeu en question. Cherchez donc un autre coupable.

ryse test

3/ Jouer aux jeux vidéo ne peut pas être un métier

Faire de la musique, réaliser des films, écrire des livres, voilà des métiers jugés sérieux et attrayants. Pourtant, vouloir faire du jeu sa profession demeure encore largement dénigré. C’est surtout le cas des personnes souhaitant travailler dans l’e-sport, un secteur en plein essor mais pas encore pleinement reconnu.
Dans de nombreux pays, des formations à l’e-sport sont proposées de façon tout à fait sérieuse depuis quelques années. En France, la toute première école vient tout juste d’ouvrir ses portes et laisse entrevoir une meilleure reconnaissance du domaine par le gouvernement français.
Quoi qu’il en soit, n’oublions pas que les plus grands joueurs professionnels gagnent très bien leur vie et que les tournois e-sport parviennent à remplir des stades entiers. A quand une fédération française d’e-sport ?

école e-sport

4/ Jouer aux jeux vidéo fait perdre tout contact avec la réalité

Etrangement, on reproche aux jeux vidéo de faire perdre le sens de la réalité. Une critique que l’on associe toutefois bien moins souvent à d’autres divertissements à l’instar du cinéma. Pourtant, films comme jeux vidéo exposent souvent des images violentes. Heureusement, les consommateurs de jeux et de films ont bien conscience qu’ils assistent à une oeuvre totalement fictionnelle qui n’a aucun lien concret avec la réalité. Rares sont en effet les personnes à vouloir descendre tout le monde à coup de fusil à pompe en sortant d’une salle de cinéma et en éteignant leur console de jeux.

fallout 4

5/ Le jeu est mauvais pour la santé

« Ne joues pas trop longtemps, tu vas t’abîmer les yeux ». Voici la phrase typique qu’on vous a sûrement déjà servi pendant que vous jouiez à votre jeu fétiche. Alors certes, une exposition trop prolongée aux écrans est nocives pour les yeux c’est tout à fait vrai mais les jeux vidéo ont aussi des effets bénéfiques sur la vision. Plusieurs études scientifiques ont en effet démontré que les jeux vidéo amélioraient les capacités visuelles mais aussi l’attention visuelle. Bref, jouer aux jeux vidéo permet d’avoir une vision plus aiguisée mais aussi de retarder le vieillissement du cerveau. En réalité, les bienfaits des jeux vidéo sont très nombreux sur notre santé, pour n’en citer que quelques uns : réduction du stress et de la douleur, accélération du processus de décision ou encore meilleure appréhension de l’espace.

3 thoughts on “5 clichés tenaces sur les jeux vidéo

  1. J’ai lu une fois, y’a des années, que certains jeux vidéo étaient très bien pour habituer les gens à des tâches répétitives ou qui demandent peu de mobilité mais au contraire beaucoup de travail intellectuelle, ce qu’on retrouve malheureusement de plus en plus dans le monde du travail – et aussi dans les examens scolaires, ce qui aurait tendance à favoriser les jeunes qui jouent par rapport à leurs condisciples qui ne le font pas.

    Pour ma part, je suis aussi, mais pas systématiquement, attiré par des jeux relativement violents, parfois. Par exemple, quand je suis furax et que j’ai besoin de me calmer, généralement tuer des trucs ou des gens par dizaines ou centaines dans un FPS est un moyen efficace. D’après ce que j’ai lu et vu dans ma vie, les jeux vidéo violents serviraient même à canaliser la violence plutôt qu’à l’exacerber, c’est assez ironique par rapport à cette critique qu’on leur fait souvent…

  2. Des stéréotypes toujours trop ancrés dans les moeurs.
    Mais la plupart des gens stigmatisent le monde du jeu vidéo parce qu’ils ne le connaissent pas… Ils ne voient que ce qui est le plus « public », donc les jeux pour enfants et les quelques jeux considérés comme trop violent, même si souvent ça sert en effet plus de défouloir qu’autre chose!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *