5 bonnes raisons d’être retrogamer

Les jeux vidéo sont à la mode. Les jeux vidéo anciens le sont encore davantage. Mais pourquoi des joueurs sont-ils prêts à racheter des jeux poussiéreux à demi rongés par la rouille ? Pourquoi ces mêmes joueurs apprécient-ils tant de jouer à des jeux vieux de parfois plus de vingt ans, aux pixels plus grands qu’un pouce et aux musiques aussi mélodieuses qu’un miaulement de chat au clair de lune ? Eh bien c’est simple, il existe au moins cinq bonnes raisons d’être ce qu’on appelle un retrogamer, et nous allons les découvrir dès à présent !

couv retro

1/ Rejouer aux jeux qui ont bercé sa jeunesse (jeux Nes)

Bon ça ne fonctionne que pour ceux qui sont nés avant les années 2000 mais bon, même à 14 ans on aime se replonger sur son tout premier Fifa… euh pardon Spyro the Dragon ou Tomb Raider. Les plus anciens d’entre nous auront carrément l’oeil qui pétille ou qui saigne, au choix, en relançant un bon vieux Starwing sur SuperNintendo, un Double Dragon sur Nes, un Sonic the Hedgedog sur Megadrive ou encore un Alex Kidd sur Master System…

Les antiquités, je parle bien entendu des consoles, retrouveront avec bonheur ou au contraire avec une certaine désillusion les gros pixels baveux de l’Amstrad et de l’Atari.
Quoi qu’il en soit, qu’on reprenne en main un jeu N64, Nes, Snes ou autre, les souvenirs de jeunesse ne tarderont pas à refaire surface. Joyeux ou non d’ailleurs.

Bugs hilarants, génériques entêtants ou encore niveaux prise de tête et boss imbattables, vous voilà prêts à revivre une partie de cette enfance parfois si loin.

IMG_0019[1]

2/ Le vieux c’est mieux (parfois)

Ca se vérifie pour le fromage et le vin, pas toujours pour les jeux vidéo. Toutefois, dans l’histoire vidéoludique, il existe des titres immanquables que tout joueur digne de ce nom se doit d’avoir testé au moins une fois dans sa vie. Parmi ces titres fondateurs de l’histoire du jeu vidéo bon nombre sont aujourd’hui rangés dans le rayon retrogaming mais pas n’importe lequel, celui des légendes, des mythes, bref des jeux cultes au rang desquels on retrouvera bien entendu Space Invaders, Tetris, The Legend of Zelda, Mario Bros, Final Fantasy, Secret of Mana,…

Seul bémol, avec la mode actuelle du retrogaming et la rareté de certains titres, les prix ont tendance à grimper en flèche et à s’envoler plus haut que la stratosphère.

3/ Souffler dans des cartouches 

Autrefois, quand on ne parvenait pas à lancer un jeu sur notre bonne vieille Nintendo ou Sega, il suffisait simplement de souffler un bon coup dans la cartouche ou le port de la console pour que celle-ci redémarre comme par enchantement. Un petit tour de magie qui faisait plutôt son effet sur les petits cousins. Désormais, avec les supports CD, fini de souffler. Quand le jeu est à la peine cela signifie bien souvent que le disque est porteur de rayures et dans ce cas, il n’y a pas grand chose à faire…

Autre avantage des cartouches, il était possibles de les démonter entièrement pour les nettoyer. Chose évidemment impossible avec un format CD. En soi, ces petites, voire grosses, cartouches, avaient un charme indéniable que n’ont plus les jeux au format CD d’aujourd’hui, plus pratiques et moins encombrants toutefois il faut bien le reconnaître.

IMG_0379[1]

4/ En baver… pour de vrai !

Le jeux d’aujourd’hui sont globalement bien plus faciles que ne l’étaient ceux d’autrefois. Dans la plupart des titres proposés à l’heure actuelle, le joueur à le choix entre plusieurs niveaux de difficultés, bénéficie d’un tutoriel plus ou moins complet et peut sauvegarder sa progression à tout moment. Ainsi, lorsque son personnage meurt, il revient à un checkpoint et ne dispose d’aucun compteur de vie.

A contrario, la majeure partie des jeux retro ne laissaient aucune place à l’erreur ou au faux pas. Aucun tutoriel, pas ou peu de checkpoint selon les jeux et surtout un nombre de vies limitées qui une fois consommées mènent droit au game over et ramène le joueur au tout début du jeu.
Certes, les jeux de l’époque ne disposaient pas de la durée de vie des titres actuels mais la difficulté était telle que les joueurs pouvaient passer des mois entiers sur un même jeu sans jamais le terminer.

Infogrames était notamment le champion incontesté de la catégorie avec des jeux tels que Tintin au Tibet qui m’a donné quelques sueurs froides. C’est bien simple, je n’ai jamais pu (voulu) aller plus loin que le second niveau.

Bref, le retrogaming ce n’est pas pour les petits bras ! Heureusement, il y a des exceptions avec des jeux abordables, calmes et à la portée de tous : Tetris !

Atari

5/ Se forger une chouette collection pour pas trop cher 

Très à la mode depuis quelques années, le retrogaming semble être une passion hors d’atteinte pour les petits porte-monnaie. Détrompez-vous, tout comme pour les éditions collector, il existe des astuces pour débusquer des consoles et jeux retro pour pas trop cher.
Premier conseil, évitez les boutiques spécialisées qui n’hésitent pas à gonfler les prix. Tournez vous plutôt vers des enseignes de type cash où il sera plus difficile et hasardeux de trouver votre bonheur mais sait on jamais. Les prix sont souvent corrects et les jeux et consoles bénéficient d’une garantie.

Les plus courageux pourront se lever aux aurores les week-end pour aller chiner dans les brocantes, royaume du retrogaming. On peut y trouver des trésors insoupçonnés mais aussi rentrer bredouilles (brocouilles comme on dit dans le jargon). Toutefois, c’est là qu’on fait les plus belles affaires. Gare cependant à la rude concurrence des autres chineurs qui sont sans pitié.

En réunissant quelques jeux par-ci par-là, on parvient vite à se forger une sympathique petite collection mais il ne faudra pas oublier que l’essentiel ce n’est pas d’avoir la plus grosse (collection) mais d’avoir celle qui nous ressemble le plus.

Sortez les joysticks, soufflez dans vos cartouches et branchez vos consoles, c’est l’heure de remonter le temps à travers une bouillie de pixels !

collec game boy

Collec N64

collec GameGear

4 thoughts on “5 bonnes raisons d’être retrogamer

  1. C’est vrai que le retrogaming est à la mode. Je m’y suis d’ailleurs mis il y a peu et je prends énormément de plaisir surtout que je suis passé à côté de pépites étant donné que je ne possédais pas les consoles quand j’étais plus jeune.

    Toutes ces consoles sont parfois difficile à trouver ( Une Nes en boîte en bon état ça dépasse les 100€ :O). J’essaie les brocantes, sans succès pour le moment mais je ne perds pas espoir.

    Une fois de plus merci pour cette article. C’est un vrai plaisir de te lire à chaque fois 🙂

    PS: vivement qu’on puisse jouer en ligne ensemble 🙂

    • Je m’y suis mise il y a un an et j’ai pu accumuler pas mal de petites choses. Je n’ai pas eu la chance non plus de commencer avec les premières consoles donc j’essaye de me rattraper comme je peux mais c’est vrai que la chasse au retro se fait de plus en plus corsée avec cette tendance qui a la peau dure. Merci encore à toi pour ta fidélité et au plaisir de te lire et de te croiser dans une partie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *