5 bonnes raisons de jouer à l’Ombre du Mordor

Qu’on se le dise, personne ou presque n’attendait grand chose de la Terre du Milieu : l’Ombre du Mordor. Pressenti comme une pâle copie d’Assassin’s Creed, le jeu édité par Warner Bros Game n’attisait pas vraiment la curiosité des adeptes de jeux d’action et d’infiltration. En témoigne notamment la faible file d’attente pour tester le jeu à la Gamescom malgré un décor soigné et la présence d’un féroce Uruk-hai invitant les mordus de Tolkien et autres fans du Seigneur des Anneaux à s’arrêter net devant le stand.

DSCN5377

Pour autant, à quelques jours de la sortie, les premières évaluations publiées par la presse spécialisée n’ont laissé aucun doute sur la qualité du titre développé par Monolith Productions déjà à l’oeuvre sur F.E.A.R et Condemned.
A l’unanimité, la Terre du Milieu : l’Ombre du Mordor a su convaincre les professionnels du milieu qui n’ont pas tari d’éloges à son sujet qualifiant même le titre d’excellente surprise.

Proposant bien plus qu’un simple gameplay copié collé d’autres jeux, l’Ombre du Mordor surprend, s’apprécie et se savoure grâce à de nombreux atouts insoupçonnés. Voici d’ailleurs 5 bonnes raisons de se laisser tenter par ce nouveau jeu tiré de l’univers de J.R.R Tolkien.

1/ Une impression de surpuissance jouissive

Dans l’Ombre du Mordor, le joueur incarne Talion, un rôdeur du Gondor animé par un esprit de vengeance après l’assassinat de sa femme et de son fils par des adeptes de Sauron, le seigneur des ténèbres. Revenu d’entre les morts grâce à une mystérieuse malédiction, son âme se retrouve liée à celle d’un spectre qui le dote de pouvoirs surhumains et le rend immortel.

Au cours de sa quête, Talion devra affronter des multitudes d’orcs, d’Uruks et autres créatures monstrueuses mais aussi et surtout traquer sans relâche les capitaines et chefs de guerre de l’armée de Sauron.

Terre du Milieu : l'Ombre du Mordor (DR)

S’il est possible de tuer en toute discrétion avec un arc et des attaques furtives, Talion pourra aussi se jeter dans la mêlée pour affronter des dizaines d’orcs à la fois. Mais pas de panique car Talion a de quoi faire trembler le Mordor avec ses nombreuses attaques spéciales et autres coups critiques. Au milieu d’une horde d’orcs féroces, le rôdeur combat d’ailleurs avec une étonnante aisance. Il saute par dessus ses ennemis avant de leur trancher la gorge, étourdit un autre pendant qu’il décapite un archer.

Bref, les combats sont tout sauf ennuyeux et le joueur ressentira même un incroyable sentiment de puissance en combattant l’armée de Sauron. Gare tout de même à ne pas se jeter dans la gueule du loup en surestimant ses capacités et en se lançant dans un combat perdu d’avance car chaque défaite coûtera chère…

2/ Des ennemis intelligents (enfin presque)

Dans l’Ombre du Mordor, on croisera différents ennemis. Du simple archer aux plus redoutables bersekers en passant par les carogors et autres ghuls, chacun dispose de ses propres forces et faiblesses et il ne suffira pas toujours de matraquer les boutons comme un forcené pour espérer l’emporter.
De même, lorsque l’on s’attaque à un capitaine ou à un chef de guerre mieux vaut prendre en compte ses points faibles et forts pour les combattre plus efficacement. Certains redouteront par exemple les brûlures tandis que chez d’autres les brûlures déclencheront leur haine et les rendront encore plus féroces.

Après avoir triomphé d’un capitaine de l’armée de Sauron, le joueur pourra être surpris de recroiser un adversaire vaincu plus tard dans l’aventure. Balafré, mutilé, bref portant les traces de sa défaite, le capitaine n’a rien oublié de ce que le joueur lui a fait subir et reviendra prendre sa revanche expliquant avoir feinté la mort. Ce retour inattendu des capitaines censés être tombés au combat pourra agacer, d’autant plus que certains ennemis peuvent revenir jusqu’à 4 fois avant de réellement mourir sous la lame de Talion.

A noter en outre que chaque mort de Talion permettra à son auteur, qu’il soit capitaine ou non, de prendre du grade au sein de l’armée de Sauron. En réalité, chaque ennemi qui parvient à triompher du rôdeur grimpera dans la hiérarchie et gagnera en puissance, rendant la mort réellement punitive. Un principe intéressant qui donnera une motivation supplémentaire de triompher de son ennemi, celle de la vengeance personnelle.

ombre mordor image

3/ Enfin un bon jeu autour de l’univers de Tolkien

Née sous la plume de J.R.R Tolkien, la saga du Seigneur des Anneaux a rencontré le succès sur tous les supports ou presque. Best seller littéraire, le roman de Tolkien est bien vite devenu un succès planétaire au cinéma. Auréolée de plusieurs dizaines d’Oscar et attirant des millions de personnes dans les salles de cinéma, la saga s’est vite attirée les faveurs des éditeurs de jeux vidéo.

Déjà adapté en jeu vidéo dans les années 80 avec des titres prometteurs mais vite passés dans l’oubli, la saga a finalement connu peu de bonnes adaptations vidéoludiques. Plusieurs titres sont sortis dans les genres aventure, stratégie, RPG ou encore MMO mais force est de constater qu’aucun de ces jeux n’aura véritablement marqué l’histoire du jeu vidéo ou la mémoire des fans.

Si certains ont obtenu de bonnes notations de la part de la presse, la plupart restent méconnus et peu innovants en termes de mécaniques de jeu. Il aura finalement fallu attendre 2014 et Monolith Productions pour voir naître l’un des meilleurs jeux tirés de la licence. De quoi ravir les fans de Tolkien mais pas que…

mordor

4/ Un mélange parfait entre action et infiltration

Que l’on soit un fan inconditionnel de la licence du Seigneur des Anneaux ou un parfait néophyte de l’univers créé par Tolkien, la Terre du Milieu : l’Ombre du Mordor comblera tout un chacun. Les puristes de la saga retrouveront de nombreuses références plaisantes à l’univers de la trilogie tandis que les joueurs peu familiers avec la licence s’attacheront davantage au plaisir procuré par le titre.

Mêlant d’ailleurs habilement action, aventure et infiltration Warner Bros Games tient là un sérieux concurrent aux Assassin’s Creed et consorts. Les mécaniques de jeu peuvent d’ailleurs sembler très inspirées de la saga d’Ubisoft puisque à l’instar d’Ezio ou de Connor Kenway, Talion peut grimper avec agilité sur les remparts, escalader presque tous les éléments architecturaux et assassiner ses ennemis avec des attaques furtives dévastatrices.

Si l’on n’est pas tellement un adepte de l’infiltration aucun problème, le jeu permet également d’aborder ses ennemis de front bien que le risque soit nettement plus grand. Cependant, au contraire d’un Assassin’s Creed, on ne pourra explorer ici qu’une terre hostile et assez répétitive où l’on ne croise rien d’autres que des forteresses et des ruines tenues par des orcs.

ombre mordor

5/ Revoir Gollum

Charismatique malgré lui avec ses quatre cheveux sur le crâne, son dédoublement de personnalité et sa voix inimitable, Gollum incarne un personnage phare et culte au sein de la trilogie du Seigneur des Anneaux. C’est donc avec une pointe de nostalgie et un petit sourire au coin des lèvres qu’on pourra le retrouver dans l’Ombre du Mordor avec un rôle pas si anecdotique que ça…

Les fans retrouveront également des personnages familiers de la saga et se plairont à reconnaître les nombreuses références à l’univers de Tolkien.

gollum mordorEn résumé, la Terre du Milieu : l’Ombre du Mordor est une excellente surprise en cette fin d’année qui permettra à certains de patienter jusqu’à la sortie des prochains gros titres next-gen et à d’autres de se replonger avec bonheur dans l’univers du Seigneur des Anneaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *